Rébus : réponse au petit rébus non dominical de … Rotpier !

.

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Publicités
Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le petit rébus non-dominical de … Rotpier !

Comme il n’y a pas eu de rébus dimanche, il arrive ce jeudi !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

 

C’est un rébus du Rotpier et il est assez sauvage ( surtout la fin ! ). Impie c’est tout !

1ère ligne, 1ère image : oiseau friand de glands ( mais qui n’est pas une grue ! L’autre aussi ! ) 3ème image et en direct:  » U  » !

4ème ligne, 3ème image : il ne faut pas prendre le grand ! Dernière image : c’est la marque qu’il faut retenir ! 

5ème ligne, 1ère image : le petit de la biche ! 4ème image : la moitié du personnage ! Dernière image : quand son nez s’allonge, il   » – – – –  » !

6ème ligne, 1ère image et en direct :  » brrrrrr  » il caille !

7ème ligne, dernière image : le gars a une sacrée  » – – – –  » !

9ème ligne, dernière image : c’est un  » – – – –  » mec … comme moi !

10ème ligne, 2ème image : la moitié de la marque, c’est la règle !

11ème ligne, 1ère image : le verbe aller à l’impératif !

12ème ligne, 3ème image : le serpent fait toujours « s » ! ( l’autre aussi ! )

13ème ligne, 1ère image : Éole est le dieu du   » – – – –  » ! 

 

Et pis c’est tout !

A vous de jouer !  La valeur ajoutée d’un rébus, c’est son déchiffrage exact ! 

Réponse :

Jésus a dit : « Laissez venir à moi les petits enfants ». Certains membres du  clergé ont détourné sa parole avec l’abominable valeur ajoutée suivante : « Que je puisse venir en eux. »

Il est sauvage mais je vous avais prévenu !

 

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 4 commentaires

Le poème-gage du jour : Chanson pour Benjamin,  » de … Rotpier

;

Lors d’un baptême, il y a quelques temps, j’ai, à l’occasion d’un jeu, « hérité » d’un gage. Je m’en acquitte maintenant… autant que vous en profitiez ! ( Avec l’aimable autorisation des parents ! )

Pierre

Image du net + petit bidouillage

.

Préambule sous forme d’adage :

 « Un gage accepté doit être honoré,

versatile celui qui se défile ! »

 

Sur l’air de Cadet Roussel :

 

Préambule :

Je devais faire une chanson   (bis)

Pour un certain petit garçon  (bis)

Elle est un peu sans queue ni tête

Je suis loin d’être un grand prophète

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Le Rotpier est un chenapan !

 

Bien sûr il m’a fallu du temps   (bis)

Sans vraiment être un débutant   (bis)

Les rimes ne sont pas faciles

Même sans être un imbécile

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment,
Le Rotpier est un chenapan !

 

xxxxxxxxxxxxxx

 

 

Chanson pour Benjamin,

 

Benjamin est un bon garçon  (bis)

Il rit pour un oui pour un non   (bis) 

Il est rarement en colère

Ou de façon très passagère

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin voudrait un lapin  (bis)

Pour le caresser le matin   (bis)

Un vrai de vrai pas en peluche

Un qui crotte et mange des pluches

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin n’est pas très content   (bis)

De la réponse de maman   (bis)

« Mais que va-t-on faire des crottes

Nous n’avons pas de motocrottes

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin a bien insisté  (bis)

Finalement il a gagné   (bis)

C’est lui qui ramasse les crottes

Et qui distribue les carottes

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

  

Benjamin a un autre rêve  (bis)

Il y pense vraiment sans trêve  (bis)

il voudrait en plus une vache

Une rousse avec plein de taches

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin a persuadé   (bis)

Son papa qui aime le lait   (bis)

Ils vont acheter une ferme

Ils en ont l’intention très ferme

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Ils vont partir dans le Larzac  (bis)

En bourrant valises et sacs    (bis)

Ou à Notre-Dame des Landes

Là ou la nature commande

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin aura une ânesse  (bis)

Moins têtue que les CRS  (bis)

Car ceux-là il faut se les faire

En plus ils sont très durs à traire

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin aura des moutons  (bis)

qui seront tout frisés en long  (bis)

et puis aussi quelques biquettes

avec de grandes barbichettes

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin fera du fromage  (bis)

Du vrai qui pue qui sent sauvage  (bis)

Qu’on sent à dix lieues à la ronde

Et qui incommode le monde

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

  

Benjamin deviendra fermier   (bis)

Même si c’est moins bien payé   (bis)

C’est plus honnête et sympathique

Que d’être dans la politique

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Benjamin n’est pas un idiot  (bis)

Il ne produira que du bio  (bis)

Terminé les cochonneries

Et vive l’herbe des prairies

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Quand Benjamin se mariera  (bis)

Une bell’  fille il choisira  (bis)

Ce sera une grande noce

Et ils auront tout plein de gosses

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

Mais tout cela prendra du temps  (bis)

En attendant en attendant  (bis)

C’est ses parents qui le chouchoutent

Qui sont toujours à son écoute

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Benjamin est un bon enfant !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

Epilogue :

Ainsi se finit la chanson  (bis)

Promise à un petit garçon  (bis)

Il faut toujours tenir parole

Pour ne pas traîner de cass’ roles

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Le Rotpier est un chenapan !

 

Benjamin l’apprendra par cœur  (bis)

Il deviendra peut-êtr’  chanteur  (bis)

Alors adieu vaches et ferme

Mais il est temps que je la ferme

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Le Rotpier est un chenapan !

 

Cette fois-ci c’est bien fini  (bis)

J’en aurais bien encore écrit  (bis)

Mais mon stylo a rendu l’âme

Et puis ma femme me réclame

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Le Rotpier est un chenapan !

 

Je ne sais pas encor’ pourquoi   (bis)

Mieux vaut que je me tienne coi   (bis)

Je ne tiens pas à la fessée

Comme la semaine passée

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Le Rotpier est un chenapan !

 

Ah! Ah! Ah! Oui vraiment, 
Le Rotpier est un chenapan !

 

 

                                     Rotpier

 

 

Publié dans Fable, Humour, pastiche de chanson, Poésie, Poésie-humour | Tagué , , , | 10 commentaires

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d’humour à plumes !

.

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Signature Rotpier

… Je vous chouette une bonne distraction

… et une bonne journée !

 

Publié dans Humour, Les chouettes Chouettes du Rotpier, Pensées | Tagué , , | 6 commentaires

« Caresses astrales, » … un poème de … Pierre

 

Il est là et bien là, il caresse ou il brûle c’est selon …

 

Caresses astrales

Image du net modifiée par moi-même

.

Caresses astrales,

 

Elle allait …

légère et décidée

au travers des genets.

 

Souvent elle déviait,

évitant de piétiner une plante

qui eut été insignifiante

aux yeux de bien des gens !

Elle allait, légère et ravie,

dans cette lande chérie.

 

Un moment, elle s’arrêta,

jeta à la ronde un regard inquisiteur

et, satisfaite, sourit.

Alors, lentement, elle se déshabilla

et offrit son corps aux rayons ébahis

de l’astre dominant.

 

Devant tant de beauté,

sa majesté versa une larme sitôt vaporisée :

le ciel en fut, un instant, tout irisé !

 

Puis, reprenant vite contenance,

il assura à nouveau sa dominance

avec – sembla-t-il alors –  un peu plus de douceur.

Rêvait-il à la belle

que le bout de ses doigts rayonnant caressaient ?

Peut-être …

 

… sûrement !

 

                                               

                                                                                       Pierre Dupuis                                                                        

Très ancien poème déjà publié !

Publié dans Poésie | Tagué , , , | 8 commentaires

Rébus : réponse au petit rébus dominical de … Rotpier !

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le petit rébus dominical de … Rotpier !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

 

C’est un rébus du Rotpier, assez court, et qui va vous remettre en condition !

1ère ligne, 1ère image : petite, la sale bête est lente ! 2ème image : un organe humain filtreur en coupe ! Dernière image : la moitié de ce que regarde ce garnement de Titeuf !

2ème ligne, dernière image : lieu où l’on entrepose des fûts ! 

4ème ligne, 2ème image : il y en a 4 de 2 personnages ! ( l’autre aussi ! )

5ème ligne, dernière image : Éros est le dieu de  l’  » – – – – –  » !

Dernière ligne : il ne faut pas prendre le triste !

Et pis c’est tout !

A vous de jouer !  Il  est court et si vous vous dépêchez, vous pourrez aller faire une balade en vélo après ou bien allez à la messe … c’est comme vous le sentez !

 

Réponse :

Pour un parisien, enfourcher un Vélib’  pour se rendre à un rendez-vous amoureux, c’est déjà se mettre en condition… encore plus s’il est gay !

 

Publié dans Humour, Rébus | Tagué , , | 9 commentaires