Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d’un et c’est toujours cadeau !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

.

C’est un rébus du  Rotpier l’athée ( Pas coère ! )

3ème ligne, dernière image : l’autre nom de l’arobase !

4ème ligne, 2ème image : un  » – – –  » de sable ou d’autre chose !

5ème ligne, 2ème image : avant Akbar ( à scinder en deux ! )    3ème image : « oui » en russe !

6ème ligne, 3ème image : en direct  » Grrrrrr  » !

7ème ligne, dernière image : le cri de l’animal !

8ème ligne, 2ème image : en direct :  » ti » !

9ème ligne, 3ème image : le serpent fait toujours  » s  » !

Dernière ligne, 1ère image : à 3 h 52  du mat, il est très   » – – –  »  même pour Toto!

Et pis c’est tout !

Allez, au boulot ! Il n’est pas très difficile et après vous filer à la messe sans oublier de vous signer !  

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus  pour  les accros !

Et pis c’est tout !

Allez, au boulot ! Je tiens à vous signaler que je ne travaille pas pour l’IFOP et que je ne suis en aucun cas un proxénète … c’est net pour vous ? 

 

Qu’il dit l’animal !

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 2 commentaires

Le poème déjanté du jour :  » Périple angevin, ou Le sabbat sabbatique pas sympathique  » de … Rotpier !

Bonjour à toutes et à tous !

Me revoici, me revoila après des vacances quelque peu mouvementées …

Le poème déjanté du jour :  " Périple angevin,  ou Le sabbat sabbatique pas sympathique " de ... Rotpier !

Image du net !

A savourer sans modération !

Périple angevin,

ou

Le sabbat sabbatique pas sympathique,

 

Alors que j’étais en vacances

juste en dessous du Lion d’Angers

en Anjou bleu pas orangé

une nuance d’importance.

 

Dans le lieu dit « La Friperie »

dans le beau  « Gîte des moissons »

créé par les époux Ferron

dans une ancienne métairie.

 

J’adore l’eau et la campagne

c’est dire que j’étais comblé

comme oiseau dans un champ de blé

comme en haut d’un mat de cocagne.

 

Entre la pêche et la lecture

les ballades et le repos

quelle idée de suivre un crapaud

après une grosse biture !

 

Il est vrai que j’en tenais une

carabinée ça c’est certain

mélanger les vins angevins

n’est pas une idée opportune !

 

Surtout qu’avant en préambule

j’avais avalé tout de go

sept ou huit cocktails au Cointreau

dont deux qui produisaient des bulles !

C’était un crapaud de sorcière

qui bavait tout en rigolant

et qui parlait oui braves gens

la belle langue de Molière !

 

D’une taille peu ordinaire

un crapaud buffle colossal

tout proche du quart de quintal

et très loin d’être débonnaire !

 

Là je sais que ça vous la coupe

j’étais aussi surpris que vous

même si l’on s’attend à tout

voire à des morpions dans la soupe !

 

C’est d’une voix autoritaire

qu’il m’a dit « Allez viens mon gars

je t’emmène voir le sabbat

des sorcières de la rivière !

 

Elles ont beaucoup de pratique

mais tiennent à se perfectionner

pour bien exercer leur métier

elles sont en congé sabbatique.

 

Si tu refuses de me suivre

j’ai l’ordre de te transformer

en pétard et de t’allumer

aucune chance de survivre !

 

J’ai donc obtempéré à l’ordre

pour ne pas finir en morceaux

et dévoré par les corbeaux

ce qui fait quand même désordre !

 

Juste au milieu d’une clairière

elles étaient là à danser

autour d’un grand feu allumé

avec des gestes de guerrières !

 

Elles n’étaient pas vraiment grandes

sauf celle avec le haut chapeau

des rictus montraient leurs chicots

d’un noir à vous foutre les glandes !

 

Lançant des onomatopées

et très probablement des sorts

rebondissant comme ressorts

telles des folles échappées !

 

J’avoue que j’en menais pas large

la plus grande vint m’inviter

à les rejoindre et à sauter

et tout cela au pas de charge !

 

Elle m’a glissé à l’oreille

en me pinçant le bout du nez :

« Tu as mon petit freluquet

une baraka sans pareille !

 

Le crapaud devait te conduire

ici pour qu’on t’écorche vif

proprement à coup de canifs

à fin que tu puisses produire

 

Cinq bons litres d’hémoglobine

pas pour faire une transfusion

mais pour produire une potion

que nous appelons « L’angevine » !

 

Le sang humain en est la base

aussi la bave de crapaud

des herbes et puis des morceaux

de serpent et de vers de vase !

 

Et en partant de ce mélange

chacune de nous ajoutons

selon nos besoins et nos dons

des ingrédients parfois étranges !

 

Des poils de ventre de biquettes

des morceaux d’ongles de curé

de la crotte de demeuré

écrasée entre deux briquettes !

 

Je ne parle que des classiques

les autres sont de grands secrets

transmis parfois même à regret

de mère en fille sataniques !

 

Ce qui t’a sauvé du désastre

d’être saigné comme un goret

c’est l’arrivée de deux benêts

déboulant entre deux pilastres !

 

On les a saignés tout de suite

comme ça pas d’explication

on a évité les questions

et aussi qu’ils prennent la fuite !

 

Hors de question qu’ils nous balancent

aux poulets ou aux journaleux

gratte-papiers très cauteleux

émargeant ou non en freelance !

 

Tu vas rester là je t’enchaîne

on va tenir conseil dehors

afin de statuer sur ton sort

là-bas à coté du gros chêne !

 

Et d’interminables palabres

commencèrent ponctuées de cris

multitude d’oiseaux de nuit

tournaient en un ballet macabre !

 

Puis soudain ce fut le silence

ma gardienne revint vers moi

en me soufflant « Ça va ça va ! 

j’ai obtenu leur indulgence !

 

Tu vas nous servir de cobaye

pour nos filtres et nos poisons

il faut te faire une raison

c’est le revers de la médaille !

 

Si avec moi tu es docile

tu auras des contrepoisons

tu survivras quelques saisons

si tu ne fais pas l’imbécile !

 

J’adore ta jolie frimousse

crois-moi je ne suis pas de bois

je vais faire de toi mon roi

viens donc t’allonger sur la mousse ! »

 

C’est alors que la sarabande

des autres harpies arriva

fourches en mains et l’air sournois

croyez bien que ça fout les glandes !

 

La plus vieille prit la parole :

 « Inutile de vous lever

on va direct vous embrocher

vous passer à la casserole ! 

 

Nous avons bien vu le manège

ce gars là t’a tapé dans l’œil

ça va vous conduire au cercueil

sans tambourins et sans arpège ! »

 

C’est à la seconde précise

où j’allais être transpercé

que de mon lit j’ai basculé :

le risque de mourir dégrise !

 

Après cette incroyable bûche

je suis sorti du cauchemar

en même temps que du plumard :

pas bon de se péter la ruche !

 

À part une très grosse bosse

et une big gueule de bois

je m’en sortais très bien ma foi

parfois la vie n’est pas trop rosse !

 

         Conclusion :

En Anjou bleu ou bien ailleurs

il faut éviter la picole

sauf que le milieu viticole

subirait un très grand malheur !

 

Il faut aider les vignerons

nous les chevaliers de la treille

finissons toutes les bouteilles

et tant pis si nous somme ronds !

 

Recommandation première :

 

L’alcool est une souricière

un vrai guêpier un traquenard

il provoque des cauchemars

qui conduisent chez les sorcières.

 

Chez d’autres c’est une fée verte

comme chez Verlaine et Rimbaud

qui apparaît dans un halo :

toutes les options sont ouvertes !

 

Recommandation dernière :

 

Vous pouvez essayer de boire

pour savourer ce canular

mais sachez graines de fêtards

que vous risquez bien des déboires !

 

Ne prenez pas votre voiture

les gendarmes ne croiraient pas

le récit abracadabra

de cette homérique aventure !

 

Ils sont un peu trop terre à terre

imperméables à l’humour

c’est comme ça depuis toujours

surtout avec les réfractaires !

 

Finir au panier à salade

n’est pas un si grand déshonneur

si l’on garde l’esprit frondeur

et celui de la rigolade !

 

 

                                      Le Rotpier

 

PS : Je n’arrive plus à mettre correctement mes articles en forme sur WordPress, c’est la détresse ! 

Publié dans Poésie, Poésie-humour | Tagué , , , , | 8 commentaires

Blog en pause … oui j’ose ! … par Pierre et le Rotpier

.

Du 03 septembre à 5H 33  au 23 septembre à 8H 57 environ : 

Je pars,  nous partons quelque part

du coté de …

.

Angers

Image capturée chez Michelin, Bibendum va être chagrin !

Nous partons du côté d’Angers
Juste en dessous du Lion d’Angers
Mais nous serons hors de danger
Car ses crocs ont été limés !

C’est la région de l’Anjou bleu
Et nous en prendrons sacrebleu
Plein les mirettes plein les yeux
Les paysages sont merveilleux !

Ce sera un séjour charmant
C’est bien ainsi que je le sens
Et peut-être même géant
Puisque c’est Angers en verlan !

En attendant soyez fair-play
Je vous laisse avec Bob Marley *
Et vous boirez du petit lait
Si vous appréciez le reggae !

* Dont je vous avais entretenu hier !

 

Épicétout

         

Voilà voilà, terminé la séquence, vive la France et vive les vacances !

Le Rotpier

Épicétout !

Publié dans L'actualité vue par le Rotpier | Tagué | 4 commentaires

Le poème du jour :  » Stupéfiant … non  » de … Rotpier

 

Image du net !

 

Préambule:
Tout ce qui suit relève de la pure fiction, je n’ai aucun lien avec une quelconque organisation mais j’avoue beaucoup aimer Bob Marley. C’est mon droit le plus absolu, vous en conviendrez.

 

Stupéfiant … non ?

Je me drogue à la poésie
Cela vaut bien d’autres folies

Je suis un poète spécial
Relevant du corps médical

Pendant que certains s’extasient
D’autre parlent d’euthanasie

Un bon coup sur le pariétal
Et c’est la morgue à l’hôpital

Qu’ils aient au moins la courtoisie
De confesser leur jalousie

Pauvres limités du bocal
Réduit à l’esprit monacal

Moi je cherche avec frénésie
Refusant toute apostasie

Un nouveau genre lexical
En évitant le cloacal

Ce serait une fantaisie
Une sorte de litanie

Un groupement grammatical
Absolument original

Des strophes courtes de deux vers
Prenant les prudes à revers

Un cartel un trust une entente
Une création épatante

Mais attendez mais attendez
Vous l’avez juste sous le nez

Il est là je persiste et signe
C’est le cartel de mes deux lignes !

N’allez pas appeler les flics
Ce ne serait vraiment pas chic

N’ayez pas l’âme suspicieuse
Nulle association mafieuse !

N’écoutez pas tous les crétins
Venez plutôt fumer un joint

J’en ai de bons de Jamaïque
Qui feraient danser des berniques !

Ils viennent de Montego Bay
Où se fournissait Bob Marley

Un pote à moi y traficote
De l’excellente camelote !

Marchandise garantie bio
Pas coupée par des salopiots

La qualité c’est leur marotte
Ils ne vendent pas de la crotte !

Tous ceux qui s’y sont essayés
N’ont jamais pu recommencer

Dévorés par les crocodiles
Ils faisaient moins les imbéciles !

 

              Terminaison :


Snifer un peu ce canular
Il sent le Pablo Escobar

Avant qu’un couteau m’égratigne
Je me tire ailleurs je m’esbigne !

Je vais continuer d’aligner
Mes vers par deux sans barguigner

Un jour l’Académie Française
M’offrira peut-être une chaise ?

Ou à défaut un strapontin
Dont je me contenterai bien

Pas d’habit vert et pas d’épée
Ma réserve serait froissée !

Je croiserai dans les couloirs
L’âme agitée de Yourcenar

Qui résonne sous la coupole
Avec des diables qui rigolent !

Poil à gratter des immortels
Bonne à sacrifier sur l’hôtel

De la sacrée misogynie
Pas de femme chez les génies !

Mais comme je n’en suis pas un
Je n’aurai pas de strapontin

Ni de tombe au Père la chaise
Je m’en fous et en suis fort aise !

                                  Le Rotpier

 

Image du net !

 

 

Publié dans Poésie, Poésie-humour | Tagué , , , | 4 commentaires

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d’un et c’est toujours cadeau !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir 

un peu les neurones !

Observation : 

N’oubliez pas les petites aides glissées en début et en fin de chaque rébus : elles vous donnent souvent des orientations intéressantes à retenir !  😉😊😄 

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

Nota :

C’est un rébus court et désaltérant !

 2ème ligne, dernière image : ça fait mal quand il pique !

 3ème ligne, dernière image : petite, la sale bête est lente !

6ème ligne, dernière image : il ne faut pas prendre le court !

7ème ligne, 2ème image : il ne sont pas vieux !

8ème ligne, 1ère image :  un  » – – – –  » de golf vu de l’intérieur … par une taupe par exemple !

Épicétout  !

Bon, allez, au boulot, il est temps de vous faire mousser un peu !

Réponse : Je m’interroge : j’ai entendu dire que pour faire de la bière il fallait du houx blond mais je n’ai trouvé que du houx vert, que faire ?

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C’est un rébus plutôt salé qui prône le pragmatisme !

😂

Allez, au boulot braves gens !

Efficacité, efficacité, sans bla-bla superflu !

Épicétout  !

😄

Réponse : Trop en faire au niveau de la rhétorique quand on a une raie torride à portée de main relève de la pure bêtise et peut même conduire à froisser la dame ! Un peu de bon sens que diable !

Qu’il dit l’animal ! 

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 10 commentaires

 » Greta la teutonne « , le poème du jour tout frais et bien mousseux de … Rotpier !

Image du net !

Greta la teutonne,

Il habitait le bas du Rhin

et passait souvent la frontière

avec sa vieille bétaillère

pour voir sa cousine Angéla.

.

Elle adorait le réséda

et était très primesautière

se fichant des bonnes manières

et championne du radada !

.

Mais Angéla ne voulait pas

se mettre pour lui en guêpière

ni jouer aux chats de gouttière

qui se la jouent de haut en bas !

.

Il se la colla sous le bras

remonta dans sa bétaillère

et s’enfonça dans la Bavière

c’est là qu’il rencontra Greta.

.

Ils causèrent en charabia

ne maîtrisant pas de première

la langue de Goethe et Molière

respectiv’ ment ça va de soit !

.

D’après ce qu’elle lui expliqua

par geste en sifflant de la bière

il comprit qu’elle était fermière

et veuve depuis quelques mois.

.

Alors d’un coup il s’esclaffa

lui mimiquant que sa rombière

avait rejoint le cimetière

cela faisait un an déjà !

.

Pour sa ferme de Sélestat

il recherchait une mouquère

pas fainéante et pas du tout fière

ce qui était vraiment son cas !

.

Car il avait maté ses bras

du muscle dur et de première

du genre à tordre des barrières

coincées par le haut et le bas !

.

Et tout le reste à l’avenant

tout ce qu’il faut dans le corsage

les prémices d’un corps pas sage

à l’arrière comme à l’avant !

.

Mais surtout ne vous trompez pas

lourde mais bien proportionnée

loin de ces photos surannées :

pas du tout la grosse Bertha !

.

Un clin d’œil et tout se scella

autour d’une choppe de bière

et elle quitta la Bavière

pour la ferme de Sélestat.

.

Bientôt une fille et deux gars

naquirent sans nulle commande

une entente franco-allemande

consommée sans prêchi-prêcha !

.

Et comme ils aimaient beaucoup ça

ils se lancèrent dans la bière

une mousseuse un peu amère

qu’il appelèrent « La Bertha » !

.

Le succès fut aussitôt là

coté Bas-Rhin coté Bavière

aux grandes fêtes de la bière

ce fut le nec le plus ultra !

.

Quand à Munich elle arriva

elle s’arracha aux enchères

les preuves n’étaient plus à faire

ils avaient gagné leur  combat !

.

Et si un jour vous allez à

Munich pour boire de la bière

ne vous prenez pas la caf’ tière

la meilleure c’est la Gréta !

                                                      Le Rotpier

Image du net !

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | 7 commentaires

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d’un et c’est toujours cadeau !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir 

un peu les neurones !

Observation : 

N’oubliez pas les petites aides glissées en début et en fin de chaque rébus : elles vous donnent souvent des orientations intéressantes à retenir !  😉😊😄 

rebus 777 (1)

rebus 777 (2)

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

Nota :

Aide précieuse et non ridicule :
Vers la fin, il est question de deux personnages inventés par Arthur Conan Doyle.

 1ème ligne, avant dernière image : la boisson favorite de rosbifs ! Dernière image : quand elle est petite, la sale bête est lente !

 3ème ligne, avant dernière image : un  » – – –  » c’est un   » – – –  » et cinq, c’est cinq fois plus !

4ème ligne, 1ère image : le verbe à l’infinitif ! Dernière image : autre nom pour une employée de maison ( très péjoratif comme le dit mon coiffeur ! )

5ème ligne, dernière image : la moitié du nom du volatile !

6ème ligne, 1ère image : il n’a pas l’air très vivant ! Dernière image et en direct  » ch  » ( l’autre aussi ! )

7ème ligne, dernière image : la boite faisait  »  – – – – –  »  !

8ème ligne, 2ème image : autre nom du bolet !

Dernière ligne, 3ème image autre nom de l’arobase ! Avant le point d’exclamation : le verbe conjugué aux trois premières personnes du présent de l’indicatif !

Épicétout  !

Bon, celui-là il est court mais costaud. Vous vous mettez au boulot tout de suite et après vous l’appliquez si cela vous sied !

Réponse : Opter pour un consensus c’est s’ouvrir les portes du bonheur. Et comme aurait dit Sherlock Holmes :  » C’est préliminaire mon cher Watson ! « 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C’est un rébus qui part d’un bon sentiment !

😂

rebus 778 (2)

rebus 778 (3)

rebus 778 (4)

Allez, au boulot braves gens !

Juste une petite aide:   C10H8

Épicétout  !

😄

Réponse : 

Je m’interroge : est-ce que la bonne vieille naphtaline serait efficace pour éradiquer les antisémites de tout poil ? Si oui, remettons-là au goût du jour et vite ! 

Qu’il dit l’animal ! 

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 9 commentaires

Le poème du jour :  » Évolution  » ou  » Comment je suis passé à autre chose  » par … Pierre

Nota :

C’est un poème autobiographique à peine enjolivé.

.

Le poème du jour : " Évolution " ou " Comment je suis passé à autre chose " par ... Pierre

Image du net

.

Évolution
ou
Comment je suis passé à autre chose

Petit je faisais du patin
Pas à glace mais à roulettes
La patinoire c’est très chouette
Mais à la campagne tintin !

Ou bien alors en plein hiver
Sur les étangs ou les marettes
Quand la glace épaisse et complète
Est bien porteuse sans impair.

J’étais bien loin d’être un champion
Je me cassais la margoulette
Plus souvent qu’à mon tour – mazette ! –
Et bien sûr pas de protections !

Des ecchymoses de partout
Heureusement rien au squelette
Quelques petites bandelettes
Du mercurochrome et c’est tout !

Pas de jérémiades – ça non ! –
Sinon confisquées les roulettes
Au placard saperlipopette
Terminé pour toi mon garçon !

Pour éviter les quolibets
Je m’entraînais seul et en douce
Les railleries ça éclabousse
et c’est difficile à gober !

Jusqu’à seize ans j’ai insisté
À ma dernière pirouette
J’ai boité bas d’une gambette
Alors là j’ai laissé tomber !

Mais comme il faut bien s’occuper
J’ai eu une intuition très nette :
« Si t’allais voir chez les nénettes
Il y a de quoi s’agripper ! »

Passer des patins aux patins
Ça roule tout seul et c’est chouette
Et ça finit en galipettes
Parfois même jusqu’au matin !

Fini les chutes et les bleus
Les pansements les bandelettes
Ça va comme sur des roulettes
Et c’est beaucoup moins dangereux !

.

L’équilibre est bien plus aisé

Ça part rarement en sucette

Sauf à faire un beau queue-à-tête

Dans un virage un peu serré !

.

J’ai conservé j’en suis certain
Ces engins dans une mallette
Cela confine au casse-tête
Je les cherche souvent en vain !

.

Un jour je vais les retrouver

Et les sortir de leur cachette

Ils ne sont pas aux oubliettes

Et j’ai besoin de leur parler !

;

Le voudront-ils ? Je ne sais pas

Est-ce la fâcherie complète

Suite à la basse entourloupette

Que je leur ai fait ici-bas ?

;

Car les objets ont leur fierté

Ne dites pas « Il perd la tête ! »

C’est juste mon coté poète

Je vous le dit en aparté.

                                         Pierre Dupuis

Publié dans Poésie | Tagué | 8 commentaires

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d’un et c’est toujours cadeau !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir 

un peu les neurones !

Observation : 

N’oubliez pas les petites aides glissées en début et en fin de chaque rébus : elles vous donnent souvent des orientations intéressantes à retenir !  😉😊😄 

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

C’est un rébus pas très catholique je l’admets volontiers !

.

 2ème ligne, dernière image :  » oui  » en russe !

4ème ligne, 1ère image : la moitié de la marque ! Dernière image et en direct :  » gène  » !

5ème ligne, 1ère image : l’  » – – – – –   » vu par le bon Léonard !

8ème ligne, 2ème image et en direct :  » U  » dada !

9ème ligne, 1ère image : Ribouldingue a des grands   » – – – –  » !  2ème image : la fin du refrain d’Antoine ! 

10ème ligne, 2ème image : le verbe aller à la première personne de l’impératif !

 11ème ligne, dernière image :  » – – –  » qu’il dit le centurion à César !

12ème ligne, 3ème image : il ne faut pas prendre le fils ( le Saint Esprit non plus surtout dans ce rébus ! )

Épicétout  !

Allez, au boulot, ce sera plus intéressant que la messe … enfin, je crois !

Réponse :

Au grand bal des faussaires, il y a les indétrônables : j’ai nommé les religions. Aucun joueur n’a pu encore certifier, preuve à l’appui, qu’il avait récupéré sa mise !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C’est un rébus tout en poésie !

😂

Allez, au boulot braves gens !

Petite aide très ciblée :

Et comme disait l’autre :

 » On ira voir les filles

chez la Madame Andrée

paraît qui en a d’ nouvelles « 

 

Non ! Géhèm t’es pas tout seul

il me reste trois sous

on va aller s’ les boir’ avec la Bernadette …

Épicétout  !  😄

Réponse :

Si deux gais lurons décident d’aller voir des dames de petite vertu ensemble, cela peut-être très amusant. Mais dans ce cas, l’élégance implique de partager les frais : chacun paie sa cocote part !

Qu’il dit l’animal ! 

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 12 commentaires

Le poème du jour, tout frais tout chaud :  » Le nouveau marabout,  » de … Rotpier !

Image bidouillée par le Rotpier !

.

Le nouveau marabout,

Lors d’un séjour à Tombouctou
J’ai rencontré un marabout
Qui m’a appris des tas de choses
Même à travailler sous hypnose !

Il m’a dit :  » Tu es vraiment doué
Tu es du genre à amadouer
N’importe qui surtout les femmes
Je vois dans ton regard la flamme !

En moins de trois ans t’as appris
À te servir de mes grigris
Tu as fait flamber mon commerce
À en tomber à la renverse !

 Je vais partir je me fais vieux

J’ai toujours bossé de mon mieux

Maintenant un désir m’habite

Je veux devenir cénobite !

Tiens je t’offre ce beau boubou
Ce collier venant des bantous
Aussi toutes ces amulettes
Plus les poudres dans la mallette.

Ma clientèle est tout à toi
Je te confie aussi un roi
Fou amoureux d’une servante
Qu’il voudrait prendre pour amante !

Cela dure depuis dix ans
Et il raque toujours comptant
J’ai dans ma poche la soubrette
Qui lui distille des risettes !

Si tu veux agrandir ton fond
Tu fais comme les autres font
La magopinaciophilie
De nos jours marche à la folie !

Dans les pays développés
Il existe un très bon marché
Tout se fait par correspondance
Et le pognon entre en cadence !

Partout il y a des gogos
Je t’assure que c’est bingo
De les faire croire aux pendules
Ces gens-là sont vraiment crédules !

Et puis pour ton fameux sirop
Garanti bave de crapaud
Tu construis une big usine
Ici ou bien aux Philippines !

Les grenouilles de bénitier
Vont c’est certain se l’arracher
Elles n’iront plus à confesse
Bien trop occupées par leur fesses !

Car je connais les ingrédients
De ton sirop très tonifiant :
Que des plantes aphrodisiaques
Ticket d’entrée pour bal orgiaque !

Les curés n’en reviendront pas
Quand elles ôteront leurs bas
Et sans hésiter tout le reste
Avant même qu’ils ne protestent !

Les enfants de chœur soulagés
N’auront plus à se débiner
Ce sera une vraie première:
Ne plus surveiller leurs arrières !

Ils pourront rejouer au foot

Et aller dans les camps de scouts

Sous avoir peur pour la toilette

De ramasser leur savonnette !

 

Au grand congrès des marabouts
N’hésite pas à faire ton coup
Du soufflage d’anthologie
Des trois milles cinq cent bougies !

Le tout par un pet magistral
À rendre jaloux le Mistral
Ils vont t’installer sur le trône
Et tu deviendras une icône !

Les femmes te voudront au lit
Et te mettront à bout d’habits
En moins de deux dans leur folie
Et là pas question de magie!

Il te faudra bien assurer
Pas question de te défiler
Ton sirop te sera utile
Pour fortifier ton ustensile !

Tu seras le marabout blanc
Le respecté l’époustouflant
Le plus grand sorcier de l’Afrique
Une géniale pompe à fric !

Tu auras beaucoup d’ennemis
Méchants comme il n’est pas permis
Prépare tes flèches au curare
Cramponne-toi bien à la barre !

À ce prix tu deviendras vieux
Au milieu de tous les envieux
Qui viendront te lécher les bottes
Tell’ ment ils auront les chochottes !

Pour survivre dans le métier
Il ne faut pas fair’ de quartier
La compassion et la clémence
Sont à rayer de ta conscience !

Méfie-toi des trop bons amis
Les Brutus sont légion ici
Prends toujours soin de tes arrières
Pour perdurer dans la carrière !

C’est un adage universel
Car partout plein de demi-sel
Sont prêts à tout pour une place
Pour régner sur les populaces !

 

Regarde même au Vatican

C’est la bagarre entre les clans

C’est magouilles et chausse-trapes

Au moment d’élire le pape !

 Je veillerai sur toi encor’

Je peux toujours jeter des sorts

Et du fin fond de ma caverne

Les réduire en vielles lanternes !

Quand on a au milieu du dos
Un solide et très long couteau
Les regrets ne sont plus de mise
Comme le disait la Marquise ! »

                                     Le Ropier

Image du net

Publié dans Humour, Poésie, Poésie-humour | Tagué , , , , | 10 commentaires