Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d’humour à plumes !

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Signature Rotpier

… Je vous chouette une bonne distraction

… et une bonne journée !

 

Publicités
Publié dans Humour, Les chouettes Chouettes du Rotpier, Pensées | Tagué , , | 3 commentaires

« Juste une évidence, » … un poème de Pierre

.

On dit que les gens simples n’ont pas d’histoire … ce n’est pas toujours exact …

 

Juste une évidence,

 

Elle l’avait quitté.

Bien sûr, il buvait un peu

… peut-être un peu trop

… mais il n’avait pas le vin mauvais.

Enfin … rarement.

Il ne l’avait pas souvent battue

et il ne l’avait jamais trompée

enfin … juste un peu et seulement physiquement.

 

 Elle l’avait quitté,

quitté pour un clerc de notaire.

Un clerc pas très clair.

 

Un trou du cul entre deux âges

qui n’avait même pas besoin de rasage !

Une espèce de lope !

Un clerc qui jouait au notaire

quand son patron se faisait la paire !

Ah ! La salope !

 

Il avait décidé de les supprimer.

Sans haine,

…sans trop de haine.

Juste une question de justice

… sa justice à lui.

Il n’y avait rien à comprendre

… c’était comme ça,

normal.

Ça s’imposait.

On disait de lui que c’était un rustre,

que c’était un frustre.

Ça voulait dire quoi rustre… frustre ?

Il l’ignorait et s’en fichait.

 

Il avait décidé de les supprimer

et il l’avait fait.

 

Maintenant il attendait les gendarmes.

Ils allaient venir les gendarmes.

Normal.

Il les attendait en fumant une cigarette

et en nettoyant soigneusement son vieux fusil

… une belle arme.

Ce n’était pas pour brouiller les pistes… non.

C’était juste qu’une arme doit être toujours propre,

de la crosse au canon.

Une arme doit toujours être prête à servir

et … elle avait servi,

 il devait la nettoyer

… normal

… ça s’imposait.

  

                              Pierre Dupuis

 

 

Publié dans Poésie | Tagué | 8 commentaires

Rébus : réponse au petit rébus dominical de … Rotpier !

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Publié dans Humour, L'actualité vue par le Rotpier, Pensées, Rébus | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Le petit rébus dominical de … Rotpier !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

 

C’est un rébus d’actualité brûlante du Rotpier ou de Pierre ( il est correct et imagé ! ) et qui concerne celui dont Gabrielle avait brûlé l’esprit … Ah ! que oui !

1ère ligne, 2ème image : il parait que le bonheur est dedans … pour l’instant, c’est la vache qui y est !  Dernière image : ce qui sort amplifié de l’appareil !

2ème ligne, 2ème image : c’est la marque de fameux petit beurre qu’il faut retenir !

4ème ligne, 1ère image : la moitié du personnage ! Dernière image : le serpent fait toujours « s » !

 5ème ligne, dernière image : des poche de  »  – – – –  » pour sauver des vies ! 

6ème ligne, 1ère image : Accessoire de pêche pour tromper les poissons carnassiers, plus généralement, tout ce qui peut tromper … sauf les éléphants !

7ème ligne, 2ème image : il ne fait pas prendre le manche ni me prendre pour un manche… non mais ! 

8ème ligne, 3ème image : la moitié de prénom du volatile ! 

10ème ligne, 1ère image : en direct :  » brrrrrrrrrr  » … le mec se les gèle ! 

12ème ligne, avant dernière image : c’est la marque (pétrolière) représentée par le sein bol qu’il faut retenir ! 

Dernière ligne, 1ère image : lieu où se tiennent encore des marchés … sans Georges puisqu’il est mort !

 Petit coup de paluche en argot :

La braise, l’aura, l’aura pas la belle-doche ? C’est ce qui s’appelle Smet dans une drôle d’embrouille … ça va s’ barrer en quenouille ! Ça sniff le David contre Goliath ! Pour la suite, vous serez au parfum en suivant les prochains épisodes de « Razzia sur la braise » !

 

Et pis c’est tout !

A vous de jouer ! Il n’est pas trop long et l’aide est conséquente !

 

Réponse :

Après avoir allumé le feu il s’est éteint mais cela sent le roussi dans la maison à cause d’une chasse à la braise ! Rien n’est simple chez les Hallyday !

 

Publié dans Humour, L'actualité vue par le Rotpier, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 9 commentaires

Bernard Lavilliers : « Les mains d’or » … Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

.

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

En pensant à ceux de Florange ou d’ailleurs … 

et un peu à moi aussi qui ait bossé 13 ans en usine…

Florance acierie Image du net

Bernard Lavilliers

« Les mains d’or »

 

« Les mains d’or »

 Un grand soleil noir tourne sur la vallée 
Cheminée muettes – portails verrouillés 
Wagons immobiles – tours abandonnées 
Plus de flamme orange dans le ciel mouillé 

On dirait – la nuit – de vieux châteaux forts 
Bouffés par les ronces – le gel et la mort 
Un grand vent glacial fait grincer les dents 
Monstre de métal qui va dérivant 

J’voudrais travailler encore – travailler encore 
Forger l’acier rouge avec mes mains d’or 
Travailler encore – travailler encore 
Acier rouge et mains d’or 

J’ai passé ma vie là – dans ce laminoir 
Mes poumons – mon sang et mes colères noires 
Horizons barrés là – les soleils très rares 
Comme une tranchée rouge saignée sur l’espoir

On dirait – le soir – des navires de guerre 
Battus par les vagues – rongés par la mer 
Tombés sur le flan – giflés des marées 
Vaincus par l’argent – les monstres d’acier 

J’voudrais travailler encore – travailler encore 
Forger l’acier rouge avec mes mains d’or 
Travailler encore – travailler encore 
Acier rouge et mains d’or

J’peux plus exister là 
J’peux plus habiter là 
Je sers plus à rien – moi 
Y a plus rien à faire 
Quand je fais plus rien – moi 
Je coûte moins cher
Que quand je travaillais – moi 
D’après les experts 

J’me tuais à produire 
Pour gagner des clous 
C’est moi qui délire 
Ou qui devient fou 
J’peux plus exister là 
J’peux plus habiter là 
Je sers plus à rien – moi 
Y a plus rien à faire 

Je voudrais travailler encore – travailler encore
Forger l’acier rouge avec mes mains d’or 
Travailler encore – travailler encore 
Acier rouge et mains d’or…

Bon partage !

Rotpier

Publié dans Les chansons et les musiques que j'aime | Tagué , , | 6 commentaires

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d’humour à plumes !

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

.

 

 

Signature Rotpier

… Je vous chouette une bonne distraction

… et une bonne journée !

 

Publié dans Humour, Les chouettes Chouettes du Rotpier, Pensées | Tagué , , | 2 commentaires

Coloscopie … késako ? … “Hé ben, mon côlon !” : le poème du jour de Rotpier !

 

Préambule : 

J’ai commis cette douce comptine il y a une vingtaine d’années. Je ne suis donc plus vierge de ce coté-là … il me semblait important de le préciser afin qu’aucune ambiguïté ne puisse ternir ce haut moment de poésie.

Puisque je vais y passer aujourd’hui et que l’humour est encore la meilleure échappatoire tous nos maux …

Petite conversation …

 

Image du net

Eh ! ben, mon côlon !

 

 –       Je dois subir, on me l’a dit,

une coloscopie !

–         Une colos … quoi ?

–         Une co…lo…sco…pie !

Oui !

C’est un truc bizarre

qui peut aussi vous arriver !

Rien à voir avec une grosse imitation !

( Colosse-copie ! )  … non !

C’est en fait … une visite intime …

de mon gros intestin !

Mon côlon quoi !

– Hein !

Hé ben, mon colon !

–         Comme vous dites !

Pour cela, il faut,

 mon toubib me l’a dit tout de go

m’endormir !

Je ne vais pas y couper :

a…nes…thé…sie !

Si !

Et … je vous l’avoue :

cela ne me plaît pas du tout !

Je n’ai jamais, je vous l’assure,

été visité … de ce côté !

Je vous le jure !

Alors,  je trouve cela très navrant :

que pendant tout ce temps,

je doive dormir !

Je ne saurais jamais,

l’effet que ça fait

… que d’être visité de ce côté !

Pour une fois que je pouvais essayer

–  en tout bien tout honneur ! –

ce que certains appellent le bonheur :

je dormirais !

Avouez, avouez quand même,

que ce n’est pas de veine !

Non ? 

 

                                                                  Rotpier

Déjà publié !

Publié dans Humour, Poésie-humour | 5 commentaires