Le poème du jour ( plutôt noir … ) :  » De puérile à sénile, la vie file,  » de … Pierre

Ce poème n’est pas gai, je le reconnais, mais il illustre une dure réalité …

La vie, c’est la vie: ce n’est pas tous les jours qu’on rigole,

parole, parole, ce n’est pas tous les jours qu’on rigole.

Images du net groupées

.

De puérile à sénile, la vie file,

 

Quand on est môme,

on veut devenir grand

mais ça traîne, ça traîne, c’est énervant !

 

Un jour, on choppe ses quinze ans

quinze ans c’est bon

même s’il faut engager la guerre des boutons !

Mais on n’est jamais content

et on attend ses vingt ans impatiemment !

Et ils arrivent en même temps que le régiment !

Là, on t’apprend à faire la guerre

pas celle des boutons : la vraie !

C’est pas beau la guerre

mais s’il faut la faire, autant savoir !

Encore que, maintenant la guerre

 soit de plus en plus une affaire de … boutons !

On tourne en rond !

 

Tranquillement tes trente ans se pointent

avec femme et enfants.

Trente ans, tu as encore bien du temps devant toi !

Mais les quarante arrivent et passent !

Les cinquante ans sont à l’horizon, menaçants !

Et paf ! Tu te les prends dans les dents !

Aïe ! Un demi-siècle ça fait mal !

Il est loin ton premier bal !

La moitié de ta vie

… pour peu que tu atteignes tes cent ans

car ce n’est pas écrit noir sur blanc

loin s’en faut : elle veille la tordue à la faux !

Après, ça file, ça file

comme le sang des hémophiles !

Les années déboulent et s’enfilent !

Que tu sois Ehpadophile ou Ehpadophobe

en pantalon ou en robe

tu as peu de chance d’y échapper à la boite à séniles !

Tu peux être tranquille !

Tant que tu peux te traîner encore un peu, ça va.

Mais quand tes cannes

 ne suivent plus, même avec des cannes,

tu es mal ! Drôle de bal !

Et là, tu recommences la guerre des boutons :

ceux sur lesquels tu appuies

pour que l’on vienne s’occuper de toi.

Les rouges, les jaunes ou les verts !

Les verts … couleur de l’espérance

et toi tu es là en errance !

Ça sent le rance, ça pue la décadence !

Ça ne sent pas bon, pas bon du tout !

La vieillesse te colle à la peau,

parlons-en de ta peau au passage,

elle aurait besoin d’un bon repassage :

elle froisse, elle plisse, elle bouloche

C’est moche !

Le plus con, c’est que tu ne peux

même plus sauter du balcon !

Et là, tu traînes ta misère

avec tes frères ou tes sœurs de fauteuil.

Puis, un à un, ils se vident les fauteuils

ça sent le deuil.

Tu restes seul, livide.

Et l’autre, la faucheuse, elle attend

tranquille, sûre d’elle :

elle ricane la sauterelle !

Elle compte : il faut qu’elle ait son compte !

Elle a horreur de se tromper, elle vérifie ses décomptes !

Un d’oublié, qu’elle honte !

Elle aussi doit rendre des comptes

… à qui ?

Puis, ton tour vient,

tu l’attendais, c’est bien.

A son tour ton fauteuil reste vide,

il attend le prochain ou la prochaine

pas misogyne pour deux ronds, c’est bon.

Ça roule pour lui !

                                                          

                                                                Pierre Dupuis

.

Image du net

Publié dans Poésie | Tagué , , , , | 11 commentaires

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de … Rotpier !

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d’un grand sourire à venir ! 

.

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , | Laisser un commentaire

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d’un et c’est toujours cadeau !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

C’est une bonne résolution que je vous propose aujourd’hui de prendre !

1ère ligne, dernière  image : quand il a fini de téter, le bébé fait son   » – – –  » … tout comme le Rotpier !

2ème ligne, 3ème image : lieu où se tenait la vigie en haut du grand mat des anciens voiliers ! 4ème image :ancien nom des employées de maison !

3ème ligne, 1ère image : lieu où sont enfermés en cage des animaux sauvages : pas beau du tout ! 2ème image : c’est la marque du  » Petit Beurre  » qu’il faut retenir ! 

 4ème ligne, 1ère image : petite, la sale bête est lente ! 3ème image : la moitié du prénom du volatile ! 4ème image : quand son nez s’allonge, il   » – – – –  » … quand c’est autre chose, on ne sait pas !

7ème ligne, 3ème image : des poches de   » – – – –  » pour sauver des vies !

9ème ligne, avant dernière image : suite du refrain de la chanson d’Antoine !

10ème ligne, 2ème image : le petit de la vache !

13ème ligne, 1ère image : une   » – – – –  »  vue d’un haut balcon la nuit ! Je tiens à souligner qu’un balcon n(est pas un lieu où l’on s’enduit à mort en faisant banquette !

Et pis c’est tout !

Le Rotpier, le coach multi-domaines

😉😊🤣

Réponse :

Je vous propose une bonne résolution pour commencer la nouvelle année : « Vous dépasser vous-même, mais sans oublier de mettre votre clignotant : prudence oblige ! »

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C’est un rébus très impie c’est tout !

Petite aide :

5ème ligne, avant dernière image: ce n’est pas un PC ! 

9ème ligne, 2ème image : il faut bien scinder les deux sons de la seconde partie du refrain d’Antoine !  😉

    Allez, au boulot! Si vous allez à la messe, priez pour moi, pauvre pécheur SVP !  Mettez aussi un cierge si vos moyens vous le permettent …merci beaucoup. Dieu vous le rendra certainement.

🤣

Réponse :

Il serait grave de confondre le principe de l’Immaculée Conception liée à la Vierge Marie et l’émasculée conception liée au principe de fabrication des eunuques !

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , | 4 commentaires

Barbara :  » Pierre  » … Les chansons ou les musiques que j’aime … de Pierre

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

Cette fois-ci :

Barbara :

«Pierre »

Comme je me prénomme Pierre

et que j’ai la barbe à ras …

Pierre

Il pleut
Il pleut
Sur les jardins alanguis
Sur les roses de la nuit
Il pleut des larmes de pluie
Il pleut
Et j’entends le clapotis
Du bassin qui se remplit
Oh mon Dieu, que c’est joli
La pluie

Quand Pierre rentrera
Il faut que je lui dise
Que le toit de la remise
A fui
Il faut qu’il rentre du bois
Car il commence à faire froid
Ici

Oh, Pierre
Mon Pierre

Sur la campagne endormie
Le silence et puis un cri
Ce n’est rien, un oiseau de la nuit
Qui fuit
Que c’est beau cette pénombre
Le ciel, le feu et l’ombre
Qui se glisse jusqu’à moi
Sans bruit

Une odeur de foin coupé
Monte de la terre mouillée
Une auto descend l’allée
C’est lui

Oh, Pierre
Pierre

Bon partage !

 

Pierre

Publié dans Les chansons et les musiques que j'aime | Tagué , , | 6 commentaires

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de … Rotpier

 

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l’on n’a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l’on n’a pas ri … même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

 

« Le rire est le propre de l’Homme »

Rabelais ( Pantagruel )

 

Seulement de l’homme ?

.

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue ……………………………

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Petite tranche de conversation rurale :

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Sinon, je vous propose du sérieux :

 Qui peut affirmer que les anthropophages n’avaient pas de problèmes de conscience en boulotant les missionnaires ?  Ne serait-ce que quand il y en avait un qui était petit et maigre.

 C’est une question existentielle que je me pose et si vous avez la réponse, communiquez-là moi : j’en prendrais connaissance après déjeuner. Pour l’heure, il faut que j’aille écumer le bouillon du pot-au-feu ! Ça fume et ça sent bon dans la marmite en fonte !

Bon appétit à toutes et à tous !

 Le Rotpier

 

Épicétou !

 Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

 
 
Publié dans Humour, Pensées | Tagué , , | 6 commentaires

La fable du jour ( toute chaude quoique gelée ! ) :  » Au pays de la glace,  » de … Rotpier !

 

Image du net

 

Fable arctique,

Au pays de la glace,

 

Un jour un inuit chaud lapin

croisa une belle esquimaude

sans passer par la marivaude

il lui roula un gros patin.

 

Mais devant son regard éteint

regrettant sa façon rustaude

il comprit qu’au lieu d’être chaude

elle était frigide à haut point.

 

La regardant un peu en coin

il fit de façon très pataude

des excuses à l’esquimaude

qui n’en fit pas tout un tintouin.

 

La belle remit ses patins

et siffla sa chienne noiraude

lui repartit en baguenaude

tous deux reprirent leur chemin.

 

Une bande de cent pingouins

très éméchés et en maraude

en firent moult gorges-chaudes :

les pingouins sont un peu crétins.

 

Déjà plus bourrés que des coings

ils reprirent leur billebaude

à la recherche de ribaudes

à culbuter dans tous les coins.

 

Sautant sur la glace à pieds joints

de manière bête et faraude

vingt tombèrent dans l’eau pas chaude :

un bon repas pour les requins !

 

         Moralité :

« Il n’est pas beau de se gausser

des femmes du genre banquise »

c’est l’adage d’une marquise

plus chaude encore qu’un bûcher !

 

Quant aux pingouins je serais bref

coté cerveau c’est pas Byzance

au niveau de l’intelligence

c’est vrai qu’ils n’en ont pas bezef !

 

Conséquence de la seconde partie de la moralité :

 

J’ai eu un mèl d’un esquimau

qui m’a dit « Là-bas ils t’attendent

certains pingouins ne sont pas tendres

et ne sont pas du tout manchots !

 

Mais je m’en fous je reste au chaud

je n’irais plus sur la banquise

je vais retrouver la marquise

que l’on surnomme « Le brasero » !

 

Bien à l’abri dans son boudoir

loin de ces contrées si algides

l’antithèse de la frigide

me réchauffera tous les soirs !

 

Je ne mettrais pas mon smoking

noir avec ma chemise blanche

sauf bien entendu le dimanche :

hors de question d’être shocking !

 

Nous deviserons tous les jours

sur toutes les femmes frigides

sur la pédérastie de Gide

et sur le sexe des vautours.

 

                          Le Rotpier

 

Pierre en Smoking

Image du net bidouillée ! 

 

Publié dans Fable, Humour, Poésie, Poésie-humour | 6 commentaires

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de … Rotpier !

 

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d’un grand sourire à venir ! 

.

 

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , | Laisser un commentaire

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d’un et c’est toujours cadeau !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

C’est un très vieil adage de Pierre, c’est donc du sérieux ! il est très court et en plus je vous aide : il ne faut pas trop en demander quand même !

Et :    Jéjaméféossicour !

1ère ligne, 2ème image :  0h ! Ils sont tout  » – – –  » !  Dernière ligne : ancienne appellation des employées de maison !

2ème ligne, 2ème image :  autre appellation de l’arobase ! Dernière image : quand il a fini de téter, le bébé fait son   » – – –  » … tout comme le Rotpier !

 3ème ligne, 1ère image :c’est la marque du Petit Beurre qu’il faut retenir ! 4ème image : quand son nez s’allonge, il  » – – – – ) !

Et pis c’est tout !

C’est du très sérieux , appliquez cet adage et vous serez heureux !

😉😊🤣

Réponse :

On use le bonheur à trop lui demander.

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C’est un rébus mordant et plutôt rigolo ( Tout du moins, je l’espère! ) ! 

       Il ne me rapportera rien, c’est certain, mais je m’en fous : je ne suis pas une pompe à fric ! 😉

    Allez, au boulot! Ce n’et pas la peine de faire comme le serpent qui tourne en rond pour se mordre la queue … encore que vous soyez libres de faire ce qu’il vous plait !🤣

Réponse :

Lors d’un voyage en Afrique, j’ai rencontré un serpent très prévenant et très charitable qui, pour ne pas que les gens meurent, mettait de l’eau dans son venin !

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , | 10 commentaires

Serges Lama :  » Je suis malade  » … Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

Cette fois-ci :

Serge Lama :

« Je suis malade »

Un grand texte … 

« Je suis malade »

Je ne rêve plus je ne fume plus
Je n’ai même plus d’histoire
Je suis sale sans toi je suis laid sans toi
Je suis comme un orphelin dans un dortoir

Je n’ai plus envie de vivre ma vie
Ma vie cesse quand tu pars
Je n’ai plus de vie et même mon lit
Se transforme en quai de gare
Quand tu t’en vas

Je suis malade complètement malade
Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu’elle me laissait seul avec mon désespoir

Je suis malade parfaitement malade
T’arrives on ne sait jamais quand
Tu repars on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt deux ans
Que tu t’en fous

Comme à un rocher comme à un péché
Je suis accroché à toi
Je suis fatigué je suis épuisé
De faire semblant d’être heureux quand ils sont là

Je bois toutes les nuits mais tous les whiskies
Pour moi ont le même goût
Et tous les bateaux portent ton drapeau
Je ne sais plus où aller tu es partout

Je suis malade complètement malade
Je verse mon sang dans ton corps
Et je suis comme un oiseau mort quand toi tu dors

Je suis malade parfaitement malade
Tu m’as privé de tous mes chants
Tu m’as vidé de tous mes mots
Pourtant moi j’avais du talent avant ta peau

Cet amour me tue, si ça continue
Je crèverai seul avec moi
Près de ma radio comme un gosse idiot
Écoutant ma propre voix qui chantera :

Je suis malade complètement malade
Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu’elle me laissait seul avec mon désespoir

Je suis malade c’est ça je suis malade
Tu m’as privé de tous mes chants
Tu m’as vidé de tous mes mots
Et j’ai le cœur complètement malade
Cerné de barricades t’entends je suis malade

Paroles: Serge Lama

Musique : Alice Dona

Bon partage ! 

Rotpier

Publié dans Les chansons et les musiques que j'aime | Tagué , | 8 commentaires

Les conseils de lecture éclairés de Rotpier … le coath à la page

 

Images du net fusionnées par Messoins, un bon copain à moi !

 

Les conseils de lecture du Rotpier, le coach à la page

 S’évader en lisant : n’y a-t-il point de plus merveilleux programme !

 « La lecture n’invite pas à l’immobilisme mais au contraire à la gymnastique de l’esprit. Si vous voulez conserver un cerveau agile, lisez ! »

 Voici venu, avec la nouvelle année, le temps des bonnes résolutions.

Je vous invite à prendre celle de lire ou de relire.

Je vous propose de vous aider à choisir certaines de vos lectures. Une sorte de coaching de la page en quelque sorte.

Voilà quelques propositions éclairées pour faire de vous une personne cultivée autant que faire se peut.

Décortiquez, analysez, positivez, l’heure n’est pas aux lamentations : face au mur, prenez de l’élan et sautez … vous en êtes capables !

 Votre coach,

 Rotpier

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

1ère proposition :

 Un livre qui redonne de l’espoir : l’anticipation de la fin de la Covid et les grandes retrouvailles entre famille et amis et les grandes embrassades qui s’en suivent.

Un livre optimiste à ne pas manquer : « La grande fricassée » de Muso aux éditions de la Marmite Fumante. 

  

2ème proposition :

 Une tragédie campagnarde qui se passe au milieu du 18ème siècle dans un monastère recueillant des prêtres en fin de vie.

Un livre poignant : « Les corbeaux se cachent pour mourir ». Tiré d’un manuscrit inédit de Pierre Corneille et préfacé par Monseigneur Barbarien, aux éditions de La Chapelle l’Hiver.

 

3ème proposition :

 Un livre de cuisine surprenant et goûteux écrit par un dramaturge très connu mais resté au fond d’un tiroir : « Des pâtes à toutes les sauces » de Jean Anouilh. Ce livre a été préfacé par Raymond Oliver, courant de l’été 66. Aux éditions de la Table Ronde. J’espère que cette description vous mettra l’eau à la bouche pour le lire !

 

4ème proposition :

 Un inédit aussi, les tribulations d’un vieil homme fasciné par la nature et qui décide de planter au moins 20 arbres par jour jusqu’à sa mort. Le titre : « Je m’accroche à la terre et je m’en nourri » de Jean Racine aux éditions  de L’humus en Stock et préfacé par Jean Dujardin qui s’en est fait son meilleur plaideur.

 

5ème proposition :

 La terrible histoire de deux hommes enfermés dans une cave à la suite d’un tremblement de terre. Cela se passe aux Etats-Unis dans les années 30 en Californie. L’un des deux hommes, Lennie, un peu faible d’esprit, passe son temps à envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à de pauvres souris et il se met souvent en colère. Le second homme, Georges, ne comprend pas les raisons de la colère. Tout cela finit mal pour Lennie et une des souris.  » Des souris et des ohms » un livre court mais très électrisant de John Beckstein aux éditions « La Gégène »

 

 

Épicétout !

 

Lire ou ne pas lire, il faut choisir !

 

Publié dans Humour, Pensées | 8 commentaires