Prométhée : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

  La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J’ai relevé cela: cocorico !

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.
 
1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !
2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !
3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »
4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.
 
Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !
 

Aujourd’hui :

 
Image du net : crise de foie assurée !
 

 

Prométhée

Prométhée Moitou, le créateur de la race humaine, que certains considèrent comme faisant partie des sept Titans était le fils de Japet qui remuait toujours la queue (ou du Titan Eurymédon) et de la Nymphe Clyméné aux petits nénés; ses frères étaient Epiméthée leur une branlée, Atlas et Ménoetios.

Prométhée, qui était plus avisé qu’Atlas, avait prévu l’issue de la révolte contre Cronos (celui des 24H) et, par conséquent, préféra combattre aux côtés de Zeus; il persuada Epiméthée donc une tournée, de faire de même. Il était, à la vérité, le plus avisé de sa race, et Athéna, à la naissance de laquelle il avait assisté lorsqu’elle avait jailli de la tête de Zeus, lui enseigna l’architecture, l’astronomie, les mathématiques, la bombe atomique, la bombe anatomique, la motte à Monique dans la main de Dominique, la nique, la nique nique, la navigation, la médecine, les mes deux seins, la métallurgie, la métamain où j’ pense et bien d’autres arts utiles dont les artichauts qu’il communiqua aux hommes. 
Mais Zeus, qui avait décidé d’exterminer totalement la race des hommes, et qui ne l’avait épargnée que sur l’intervention expresse de café et de Prométhée, s’irrita de leurs talents divers et aussi de voir leurs pouvoirs s’accroître sans cesse.

Un jour, une querelle éclata à Sycione et ce fut la sission au sujet d’un taureau offert en sacrifice: personne n’était d’accord sur les morceaux qui devaient être consacrés aux dieux et ceux qui revenaient aux hommes.

Prométhée, appelé pour être l’arbitre du conflit, dépeça et découpa un taureau et avec la peau il fit deux sacs qu’il remplit de ce qu’il avait découpé. Le premier sac contenait toute la chair, mais il la dissimula sous l’estomac, qui est la partie la moins appétissante de l’animal, le second contenait les os cachés sous une onctueuse couche de graisse blanche. Lorsqu’il demanda à Zeus de choisir celui-ci, facilement trompé, choisit le sac contenant les os et la graisse qui fut désormais la part réservée aux dieux : une sorte de conflit de foi de canaille. Mais Zeus punit Prométhée en retirant le feu aux hommes et l’intelligence aux femmes, ce qui, pour ces dernières, ne pu jamais être réparé et dure encore.
Prométhée se rendit aussitôt chez Athéna et la pria de le faire entrer secrètement dans l’Olympe ya, ce qu’elle lui accorda. Aussitôt qu’il y fut parvenu, il alluma une torche au char de feu du Soleil et il en détacha un morceau de braise incandescente qu’il glissa dans la tige creuse d’un fenouil géant. Puis, éteignant sa torche et allumant un cigare, il s’enfuit sans être aperçu et donna le feu aux hommes. Zeus jura de se venger. Il donna l’ordre à Héphaïstos de fabriquer une femme en argile, aux quatre Vents d’insuffler la vie en elle, à toutes les déesses de l’Olympe de la parer.

 

Pandore: image du net

Cette femme, Pandore et non Pandargent, la plus belle qui fût jamais créée, Zeus l’envoya en présent à Epiméthée, sous la conduite d’Hermès. Mais Epiméthée, qui avait été prévenu par son frère de n’accepter aucun cadeau venant de Zeus, s’excusa respectueusement et refusa son présent. De plus en plus irrité, Zeus fit enchaîner Prométhée, nu, à une colonne dans les montagnes du Caucase où règnait le féroce Poutine et où un vautour vorace lui dévorait le foie toute la journée. Et il n’y avait pas de terme à sa souffrance, car toutes les nuits son foie se reconstituait. Mais Zeus pour s’excuser de sa cruauté, fit circuler une histoire qu’il avait inventée: Athéna, racontait-il, avait fait venir Prométhée dans l’Olympe à cause d’une secrète aventure amoureuse. avec une nommée Carla dans un palais dont je ne me souviens plus du nom, mom de nom !

Epiméthée, très ému du sort de son frère, s’empressa d’épouser Pandore, que Zeus avait faite aussi sotte, aussi méchante et aussi paresseuse qu’il l’avait faite belle. Elle était à l’image de Brigitte Bardot dont la mère avait fauté avec un âne. Peu après, elle ouvrit une jarre, avec l’aide de Jean-Michel, que Prométhée avait recommandé à son frère de tenir close dans une maison et dans laquelle il avait eu le plus grand mal à enfermer tous les maux capables d’affliger le genre humain: notamment la vieillesse, le travail, le Sarkosisme, la grippe aviaire, la maladie, la folie, la vérole, la main de ma sœur, la main du masseur dans la culotte de ma sœur, le vice et la passion. Tous les maux se répandirent au-dehors en une immense nuée et piquèrent Epiméthée donc une troisième tournée et Pandore sur toutes les parties du corps puis s’attaquèrent aux mortels dans divers motels et autres lieux de passe et j’en passe. Cependant la trompeuse Espérance, que Prométhée avait aussi enfermée dans la jarre, les dissuada, par ses mensonges, d’un suicide général de gaule. Un jour, Héraclès atteignit les montagnes du Caucase, surveillé par Poutine en bottine et où Prométhée avait été enchaîné tandis qu’un griffon-vautour, né de Thyphon  et d’ Echidna, lui arrachait le foie et la tête alouette alouette.

 Zeus s’était repenti de lui avoir infligé ce châtiment, car Prométhée l’avait, depuis, averti amicalement de ne pas épouser Thétis, de crainte qu’elle n’engendre quelqu’un qui serait plus puissant que lui, et, à présent qu’Héraclès intercédait pour le pardon de Prométhée, Zeus l’accorda. Cependant, comme il l’avait un jour condamné à un châtiment éternel, Zeus stipula que pour donner l’impression d’être toujours prisonnier, il devrait porter une bague faite du métal de ses chaînes et sertie d’une pierre du Caucase, et ce fut la première bague sertie d’une pierre et non d’un Rotpier.
Mais les souffrances de Prométhée devaient durer jusqu’au jour où un immortel descendrait de son plein gré au Tartare et fines herbes dans la valleé du Boursin à sa place; aussi Héraclès rappela-t-il à Zeus qu’il tardait à Chiron et non carré de se libérer de son don d’immortalité depuis qu’il souffrait d’une blessure incurable de lapin.

Ainsi n’y avait-il plus d’obstacle et Héraclès, invoquant Apollon abattit le griffon vautour d’une flèche au cœur et délivra Prométhée. Ce dernier, tellement heureux, se mit à entonner successivement : « Les filles de Camaret », « La petite Huguette » et « Ça bouge dans la braguette de DSK » . C’est cette dernière chanson que fredonne souvent Christine Lagarde quand elle est seule et qu’elle s’ennuie dans l’ancien bureau de DSK en regardant toutes les taches sur la vieille moquette que les services du FMI ont négligé de changer. D’où l’expression qui reste attachée à ce genre de chanson : « ce sont des chansons de corps de Lagarde » ……. enfin, je crois, mais n’en suis par certain à 100%.

Voici, voila ce que vous deviez savoir sur Prométhée et promettez-moi de bien suivre et de bien réviser par la suite : il y va de votre réputation et de la mienne !

Quand vous aurez terminé, promettez-moi d’ouvrir votre fenêtre et t’entonner «  la petite Huguette » ou  « les filles de Camaret » je vous laisse le choix !

 

 

A la semaine prochaine pour la suite … si vous le voulez bien !

Rotpier …….. à qui il ne reste qu’un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 
 
 

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Humour, La mythologie selon Rotpier, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Prométhée : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

  1. Bernadette dit :

    Je ne connais pas la petite Huguette, va donc pour les filles de Camaret 😉
    N’empêche, cette phrase me reste un peu sur l’estomac: « Prométhée en retirant le feu aux hommes et l’intelligence aux femmes, ce qui, pour ces dernières, ne pu jamais être réparé et dure encore ». Je ne sais pas si je pardonnerai…

    J'aime

    • rotpier27 dit :

      Bonsoir Bernadette !

      Ce qui prouve que tu décortiques tout ! …Heu … c’était juste dans l’élan de la mythologie !
      Ils étaient très mysogines tu sais … je ne fais que retranscrire ! Pardonne-moi, je t’en prie !

      Très bonne soirée,

      Pierre

      J'aime

  2. Leah dit :

    Je ne connais pas la petite Huguette, va donc pour les filles de Camaret
    N’empêche, cette phrase me reste un peu sur l’estomac: « Prométhée en retirant le feu aux hommes et l’intelligence aux femmes, ce qui, pour ces dernières, ne pu jamais être réparé et dure encore ». Je ne sais pas si je pardonnerai…

    +1

    J'aime

  3. thalie dit :

    je suis Bernadette qui n’est pas bête ! Héracles et Prométhée si bien racontés

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.