La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J’ai relevé cela: cocorico !

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.
 
1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !
2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !
3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »
4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.
 
Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas :suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !
 

Aujourd’hui :

 
Image du net
 

Busiris

 

Après avoir cueilli les pommes d’or du jardin des Hespérides désespérément, Héraclès ne revint pas directement à Mycènes dans l’Yonne. Il traversa d’abord la Libye où Kadafi n’était pas encore arrivé. Là, le roi Antée Clérical obligeait tous ceux qui s’aventuraient dans ses domaines, dont le Château Lafite, à lutter contre lui et à payer de leur vie une défaite certaine.

Héraclès se rendit ensuite à l’Oracle d’Ammon avec Marcel en criant Oracle ô désespoir ô vieillesse de ma mie, puis se dirigea vers le sud et fonda une ville aux cent portes, donc au moins aux deux cent gonds (ce qui faisait une jolie bande de gonds) appelée Thèbes en l’honneur de son lieu de naissance; mais, d’après certains, Osiris sans bulbe avait déjà fondé cette ville. En ce temps-là, le roi d’Egypte était le frère d’Antée, dit Luvien, Busiris, fils de Poséidon par Lysianassa Nitaire, fille d’Epaphos septique.

Or, le royaume de Busiris avait connu la sécheresse et la famine à cause des conneries de la fourmi pendant huit ou neuf ans et il avait envoyé chercher des augures grecs dont Zorba et son copain Anthony Quinn et aussi Mélina Mercouri, pour avoir un avis. Son neveu, un devin de messe chypriote très patriote et très instruit nommé Phrasios, fils de Pygmalion, annonça que la famine ne cesserait chez sa voisine que si, chaque année, un étranger était sacrifié en l’honneur de Zeus et si Bayrou faisait plus de 17,69 % aux prochaines présidentielles, ce qui n’était pas gagné d’avance.

Busiris commença par sacrifier Phrasios lui-même et ensuite sacrifia les hôtes que le hasard lui envoyait jusqu’au jour où arriva Héraclès qui laissa les prêtres l’amener jusqu’à l’autel de passe,un Carlton, où DSK n’étant même pas là, les filles s’emmerdaient à tout va. Ils entourèrent ses cheveux d’un bandeau vers le bas et Busiris, invoquant les dieux, Zorba, Dalida, Mélina Mercouri et le bon vieux Georges Papandréou au bout d’une corde, s’apprêtait à lever la hache de guerre du sacrifice quand Héraclès, brisant ses chaînes, dont la 2, la 3 et Arté, tua Busiris, Amphidamas, tenu par Bachar Al-Assad, fils de Busiris, et tous les prêtres qui assistaient à la cérémonie : un beau carnage qui se répète encore en Syrie.

Voila ce que vous deviez savoir sur Busiris, à l’œil en plus, puisque je vous en fais cadeau avec en prime, un battement de paupière du beau Pierre, mon complice sérieux. Moi, beaucoup moins réservé, je vous fais un clin d’œil, toujours à l’œil !

  

A la semaine prochaine pour la suite … si vous le voulez bien !

Rotpier …….. à qui il ne reste qu’un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 
 
 

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Humour, La mythologie selon Rotpier, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour

  1. Bernadette dit :

    Il a quand même laissé des traces (pas comme Samo qui allait de victoire en victoire ;-)) puisque des siècles plus tard Renault a créé des Irisbus, croyant qu’on ne ferait pas le rapprochement…c’était mal nous connaître 🙂
    Bonne journée.

    J'aime

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Bernadette !

      ça m’aurait étonné que tu ne laisses pas de traces ici ! Les bras m’en seraient tombés !

      Comme tu dis pour les Irisbus: c’est du copié collé en verlan ! Tiens, ça m’iris les poils !

      Bonne journée … sans un cri hein !

      Pierre

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.