Le salon de l’agriculture vu par le … Rotpier … pas si vache que ça le Rotpier ?

Salon de l’agriculture oblige !

 

 

Un petit tour de salon avec Rotpier

… ça vous dit ?

 

Salon de l’agriculture et politiques

 

Image du net et petit montage de Rotpier

 

En prime le poème du jour !

 

 Image du net

 

Oh ! La vache !

 

–         Mince ! Joli troupeau ! Bonjour les vaches !

Mais … ce n’est pas vrai, vous avez des piercings !

–         Et alors, ça te dérange ? Pauvre tache !

C’est juste, pour nous identifier, un insigne !

 

–         Ah ! Bon ! Je ne savais pas Marguerite,

excuse-moi ! Je ne m’y connais pas trop

en ruminants : c’est ma première visite !

Où il est votre copain, le taureau ?

 

–         D’abord, je ne m’appelle pas Marguerite !

Par contre, toi, tu as comme un air de Fernandel

… dans ses rôles d’idiot ! … Ça t’irrite ?

T’avais qu’à pas commencer, demi-sel !

 

Notre copain, il est là-bas, derrière !

Il est occupé avec une copine :

il ne saute pas que les barrières !

… Je vois que tu comprends : tu opines !

 

–         Je n’opine pas, je branle du chef !

C’est pareil, mais c’est plus classe !

Mais … vos cornes ne sont pas très en relief :

c’est à peine si elles dépassent !

 

–         Pas plus que les tiennes ! … Pourtant, tu en as !

Tu as beau mettre une grande casquette,

si elle n’entre pas, c’est que ta nana,

elle a son taureau à elle : pas bête !

–         Mais, comment tu sais ça ? C’est même pas vrai !

–         Ah ! Tu crois ? Pendant que tu joues aux boules

l’après-midi, dans un petit coin frais,

près de la rivière, tout nus ils se roulent !

 

Ça t’en bouche un coin … hein, mon lapin !

–         Heu … ben … je vais faire mon enquête.

Ah ! … Mince, j’allais oublier le pain !

Mais … Pourquoi ça me gratte sous la casquette ?

 

A demain … tiens, le ciel devient tout noir :

il va pleuvoir comme … vache qui pisse !

–         C’est ça, marre-toi bien, on verra ça ce soir

… après ton enquête ! Ducon la malice !

 

N’oublie pas de nous donner le résultat !

Et puis… fais bien gaffe en passant sous les portes

… des fois que tu trouverais plus d’un gars

qui se la farcirait ta nana très accorte !

 

Bon, allez les copines, c’est pas tout ça,

maintenant qu’on s’est bien fendu la poire,

faudrait peut-être voir derrière, là-bas :

ils en mettent du temps, le copain et la noire !

 

Vous ne voyez pas qu’il soit dans l’autre pré

en train de lutiner la voisine !

C’est qu’elle l’a déjà bien aguiché

la charolaise !  On aurait bonne mine !

 

Elles se mettraient vachement à pousser

… nos cornes ! On nous prendrait pour des bufflonnes !

Je vois déjà l’autre en train de glousser

et de nous prendre pour des pauvres connes !

 

Nous n’aurions plus que nos yeux pour pleurer :

pire qu’une trahison : un supplice !

Des torrents de larmes couleraient sans arrêt

de nos yeux chiffonnés comme vache qui plisse !

 

                                                             Pierre Dupuis

 

 

 

Et pis … c’est tout !

 

 

Le poème a déjà été publié ! 

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Humour, Poésie-humour, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le salon de l’agriculture vu par le … Rotpier … pas si vache que ça le Rotpier ?

  1. Bernadette dit :

    Merci pour cette balade en limousine 😉

    J’aime

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Bernadette !

      A ton service ! Je suis un bon chauffeur ! En ce moment, ce sont surtout les chauffuers de salle qui ont la cote !

      Bonne journée et bonne fête à ton Roméo !

      Pierre

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.