La femme caméléon : le poème du jour de … Pierre

 

 

 

 

Photo prise sur le net

 

  

 

La femme caméléon,

 

La belle avait des yeux de biche

et un profil intéressant,

fringante comme une pouliche

qui désarçonne en meurtrissant !

 

Elle savait se faire chatte

pour attirer les beaux matous,

transformant en velours sa patte

mais en gardant griffes dessous !

 

Une oasis à elle seule

pour en amour soigner les maux,

une gazelle pas bégueule

sachant se faire aussi chameau !

 

Légère comme libellule

elle savait se déplacer,

même muer en tarentule

pour n’importe quel sang glacer !

 

Elle avait un coté vipère

capable de cracher venin

et de regagner son repaire :

un réflexe tout féminin !

 

Parfaitement insaisissable,

sachant se faire ange ou démon,

l’art et la manière haïssable

d’une femme caméléon !

 

Pierre DUPUIS

 

Déjà publié !

 

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La femme caméléon : le poème du jour de … Pierre

  1. Den B dit :

    En bref: une jolie fleur dans une peau de vache !…

    J’aime

  2. Bernadette dit :

    Mouais…
    Et puisque tu aimes les animaux, je te dépose ci-dessous la vision de la vie politique d’Anne Roumanoff:

    La basse-cour du roi Nicolas
    Un renard prénommé Nicolas sur une basse-cour régnait.
    Mais il était contesté : « Il ne fait pas rentrer assez de blé,
    Nous n’avons plus de grains à picorer,
    se lamentaient les animaux affamés ».
    Je fais de mon mieux, répondait Nicolas.

    Sans moi, ça serait pire, croyez-moi.
    Il y a une énorme crise mondiale.
    Ne l’oubliez pas, c’est infernal.
    Beaucoup d’animaux voraces
    Rêvaient pourtant de prendre sa place.
    A gauche, la vache Martine et la pintade Ségolène
    Crurent, un temps, pouvoir devenir reines.

    Mais ce fut le pigeon François qui leur fit la nique.
    Aidé, malgré lui, par le cochon Dominique,
    Qui manqua d’aller à l’abattoir,
    Pour avoir culbuté une grande poule noire.
    Mais la pire ennemie du roi Nicolas et du pigeon François
    Était la fille d’un loup borgne qui avait échoué à devenir roi.
    Cette louve à la voix rauque et à la chevelure blonde
    Se faisait passer pour une brebis aux yeux du monde.
    Elle répétait comme une litanie : « Il faut plus de poulets
    Pour renvoyer chez eux les animaux étrangers,
    Sans eux, nous serions tellement plus heureux ».
    Certains moutons l’écoutaient béats :
    « Bêê, elle dit tout haut ce que nous pensons tout bas ».
    Le pigeon François, le roi Nicolas, l’ours Mélenchon et la taupe Eva
    Faisaient de leur mieux pour éradiquer la terrible maladie
    Répandue par la louve déguisée en brebis
    Qui avait pour nom haine et démagogie.
    Hélas ! à six mois des élections,
    Personne ne sait encore pour de bon
    Qui de la farce sera le dindon.

    A méditer amis français, faites le bon choix

    J’aime

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Bernadette !

      J’aime bien, sauf le fait que François soit un pigeon ! Je vais ( peut-être! ) faire une fable sur le sujet ! Pour moi, je n’ai aucune hésitation, je vote socialiste depuis que je suis en âge de voter … sauf uns seule fois: Chirac contre Le Pen !

      Bonne journée,

      Pierre

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.