» Sa dernière heure avait sonné  » : un poème de Rotpier … vous pourrez en reprendre engore et engore !

Je vous propose, sur l’heure, ce billet posté de l’Eure.

Et… l’Eure c’est l’Eure,

avant l’Eure c’est pas l’Eure,

après l’Eure c’est plus l’Eure !

 

Et, si vous aimez, n’hésitez pas à en reprendre engore et engore !

Horloge biologique

Image du net

Sa dernière heure avait sonné,

 

Il était là, gisant,

enfin … ce qu’il en restait

et ce n’était pas peu dire.

C’était … c’était … comment définir

… hallucinant, hallucinant et terrifiant.

Il y en avait partout,

au sol, sur les murs, au plafond,

des gros et des petits bouts

… il était éventré

… complètement éventré.

Dans son pied gauche

une aiguille était plantée

… la grande.

Dans son œil, le gauche,

… oui, le gauche aussi, allez savoir pourquoi,

la petite s’était fichée.

Une série de chiffres, romains,

de un à douze mais dans un ordre libre

pendait au lustre de part et d’autre ainsi qu’une main,

… la droite… ce qui rétablissait un peu l’équilibre.

Ses viscères, interminables spirales,

étaient tout déroulés, tout détendus.

Tout cela ne marcherait plus

… indubitablement impossible à remonter.

Sa dernière heure avait sonné.

 

Cela faisait déjà un moment

qu’il n’allait pas bien

… il était décalé… oui, c’est ça, décalé,

jamais à l’heure.

On le sentait complètement perdu,

pas bien dans sa peau assurément

… son rythme circadien ne répondait plus.

 

Et, aujourd’hui, d’heure en heure,

son état avait empiré

et sur le coup de midi et demi,

sans perdre connaissance,

il avait avalé son horloge interne

comme d’autre leur bulletin de naissance

et tout avait explosé !

Fatal engrenage,

la belle mécanique s’était désintégrée.

 

Il était là, gisant,

enfin … ce qu’il en restait.

Sa dernière heure avait bel et bien sonné

… définitivement.

Terrible fin pour un horloger.

 

 

                                     Rotpier

Vieux réveil cassé 2 Image du net

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour  » Sa dernière heure avait sonné  » : un poème de Rotpier … vous pourrez en reprendre engore et engore !

  1. Bernadette dit :

    Et la trotteuse? et le remontoir? Personne ne sait ce qu’ils sont devenus…
    Faudrait se renseigner quand même 😉

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Bernadette !

      Mais c’est vrai ça ! Je sens que ça va me trotter dans la tête toute la journée et que ce soir je vais être remonté à bloc contre le premier qui va bouger !

      Bonne journée !

      Pierre

  2. lesouffleurdemots dit :

    A reblogué ceci sur lesouffleurdemotset a ajouté:
    Alors, j’adore ce texte! Venez nombreux le lire! Merci Rotpier!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s