Le poème un peu dérangeant du jour : « La surfeuse, » … de … Pierre

 

Il me sied de plancher sur tous les sujets,

fussent-ils porteurs de gros remous …

 

Surfeuse

Image du net bidouillée par mes soins

La surfeuse,

 

Sur la vague bleue marine

Sur culte de Poutine

Sur mes rêves de tsarine

Je surfe !

 

Sur le terreau de mon père

Sur les peurs sécuritaires

Sur les thèmes populaires

Je surfe !

 

Sur la chienlit politique

Sur les scoops médiatiques

Sur les rêves utopiques

Je surfe !

 

Sur le racisme latent

Sur les peurs des pauvres gens

Sur le spleen des mécontents

Je surfe !

 

Sur l’oubli des temps passés

Sur les crimes effacés

Sur des discours bien graissés

Je surfe !

 

Sur mes futurs collabos

Sur leurs idéaux fachos

Sur les petits et les gros

Je surfe !

 

Sur la vague populiste

Sur les jugements simplistes

Sur le fond nationaliste

Je surfe !

 

Sur le dos des girouettes

Sur le miroir aux alouettes

Sur les valeurs qui s’émiettent

Je surfe !

 

Sur l’oubli et l’ignorance

Sur l’esprit d’intolérance

Sur le terme  » préférence « 

Je surfe !

 

Sur les bêtes et méchants

Sur les plus paumés des gens

Sur les masses d’indigents

Je surfe !

 

Sur le flot des ambitieux

Sur les discours fallacieux

Sur les fats et les vicieux

Je surfe !

 

Sur les réseaux délateurs

Sur les collaborateurs

Sur l’embrouille et sur les peurs

Je surfe !

 

Sur les rouleaux de la crise

Sur l’échéance incomprise

Sur l’onde de la bêtise

Je surfe !

 

Sur la connerie humaine

Sur un tas d’énergumènes

Sur les gros bras qui s’amènent

Je surfe !

 

Sur les ancrages sectaires

Sur les craintes séculaires

Sur ceux que je récupère

Je surfe !

 

 

Je serais l’onde marine

Qui submerge et qui domine

Quitte à être un tsunami

Emportant mes ennemis !

 

Pas de pitié pour personne

Parmi ceux qui me sermonnent

Pas de planche de salut

C’est eux qui l’auront voulu !

 

Je suis portée par la vague

Je louvoie et je zigzague

Pour noyer mes détracteurs

Et gagner des électeurs !

 

A ce jeu je suis championne

Personne ne m’impressionne

Mes mensonges sont gobés

Par ceux que j’ai fascinés !

 

C’est un atout d’être femme

Et j’en joue sans état d’âme

Tout ce qui peut me servir

J’en use pour rebondir !

Sur les rouleaux de la crise

Sur l’échéance incomprise

Sur l’onde de la bêtise

Je surfe !

  

Sur la vague bleue marine

Sur culte de Poutine

Sur mes rêves de tsarine

Je surfe !

Je surfe !

Je surfe !

 

 

                                Pierre Dupuis

 

 

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le poème un peu dérangeant du jour : « La surfeuse, » … de … Pierre

  1. Oui mais les surfeurs sont souvent déstabilisés par les lames de fond et boivent alors la tasse 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.