Le poème du jour : « Noyade » de …Pierre

 

C’est un poème assez ancien, publié en 2009 et que j’avais un peu oublié. Il faut dire que j’en ai écrit aux alentours de 800 ou 900 ! J’ai eu, il y a quelques jours, un commentaire sur le billet de la part d’une internaute-poète qui le trouvait superbe … à vous de confirmer ou d’infirmer !  Si vous me dites qu’il n’est pas si bon que cela … je n’irais pas ne noyer pour autant ! Mais, connaissant votre courtoisie je sais que vous me mentirez si vous ne le trouvez pas terrible !

 Pierre

 

 

« Un interne épanchement

qui aurait résisté au trocart.

Une glu de cafard. »

 image du net

Noyade,

 

il pleuvassait.

Une bruine collante,

une bruine traversante.

 

A l’image du temps

son cœur était trempé.

Il eut suffi de le sortir,

de l’extraire

et de le presser pour voir :

un véritable déversoir,

une éponge à désespoir.

 

Trop de larmes,

trop de larmes en trop peu de temps.

Des yeux pas assez grands

pour tout évacuer.

Un goulot d’étranglement

et, fatalement,

il y avait engorgement.

Une sorte d’hémorragie interne

… une hémorragie de larmes

… une hémorragie d’amour.

Un amour qui avait rendu les armes.

 

Tout n’était plus que crachin et brouillard.

Il était trempé

… en dehors, en dedans.

Un interne épanchement

qui aurait résisté au trocart.

Une glu de cafard.

 

Dos voûté,

il se liquéfiait,

il se dissolvait.

 

                           Pierre Dupuis

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le poème du jour : « Noyade » de …Pierre

  1. Bonjour Pierre,
    Si je me réfère strictement au contenu de ce poème, j’y ressens une charge émotionnelle intense et j’ose comparer ce « cœur trempé » ou « éponge à désespoir » à : un pur chagrin dans son écrin.

    N’étant pas féru de poésie contemporaine, je ne serai donc pas très disert quant au contenant. Toutefois, la ponctuation (omniprésente) m’a un peu déstabilisé, notamment le trop de points. En effet, c’est (à mon humble avis) troublant de suggérer des fontaines de larmes et des torrents de pleurs, sans donner aux mots la fluidité qu’ils évoquent, même si je trouve le découpage extrêmement bien travaillé.

    C’est avec un réel plaisir que je me suis imprégné des abondantes images que recèle ce poème, nonobstant l’apparente gravité du thème abordé.

    • rotpier27 dit :

      Bonjour,

      Merci pour ce long commentaire et pour l’analyse de ce poème. Il est vrai que l’on m’a déjà reproché ma ponctuation mais tous comptes faits j’y tiens !
      Je suis allé chez vous et j’y ai trouvé de très jolis poèmes : bravo !

      Bonne journée et merci encore d’être passé chez moi,

      Pierre

  2. Je ne m’en souvenais plus mais c’est vrai qu’il est beau…sans mentir, ce n’est pas mon genre 🙂

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Bernadette !

      Merci beaucoup !

      Tu me suivais déjà ( en tout bien toute honneur ! ) sur MSN en 2009 ? C’est fort possible ! Nous sommes de vieilles connaissances alors !

      Très bonne journée,

      Pierre

  3. Géhèm dit :

    D’autres, pour moins que ça, auraient fait une éponge… de leur foie. 😉
    Bonne journée, Rotpier, avec ce beau temps ça va sécher. 🙂

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Géhèm !

      Très bonne remarque ! On peut réussir le grand amour une fois et après en rater un autre : tout n’est pas si rose deux fois !

      Pour le temps, ça s’arrange un peu en Normandie mais pas du tout pour le patron de la FIFA !

      Bonne journée !

      Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s