» Derrière la vieille porte,  » : le poème du jour de … Pierre

 

Un poème de 2007 déjà publié …

  » Tout est resté figé,

tout est resté en place ! « 

Photo de Jean-François Simon

Derrière la vieille porte,

Un loquet bricolé

un peu à la va-vite,

pas du tout fignolé :

une invite à visite !

Un peu comme un voleur

j’entrebâille la porte :

une vague lueur

que des ombres déportent

descend de tout en haut,

de l’antique verrière

dont les étroits carreaux

sont mangés par le lierre.

Une odeur de copeaux

un peu moisis domine,

la poussière au repos

agace les narines !

Un oiseau prend son vol

… deux … trois ! Je les dérange !

J’entends aussi au sol

des petits bruits étranges.

Et dans le clair-obscur,

là-bas, quelques yeux brillent !

Les toiles sur les murs

et les poutres fourmillent !

C’est un vrai paradis

pour légions d’araignées

rejoignant leurs abris

dans de larges saignées.

Dans ce vaste local,

des ombres se détachent :

des squelettes bancals

jouant à cache-cache !

L’éclairage manquant,

je retourne à la porte

et tire en grand l’ouvrant

que trois vieux gonds supportent.

Leur grincement râleur

me perce les oreilles :

l’huile, pour leur malheur,

a cessé ses merveilles !

Et … je découvre alors

que la vieille bâtisse

recèle un vrai trésor :

une antre d’ébéniste !

Image prise sur le net

 

Tout est resté figé,

tout est resté en place !

Un buffet étagé,

juste au milieu, rêvasse.

Il se sent estropié

sans sa belle rosace

qui gît là, à ses pieds,

et n’a jamais prit place !

Les grands squelettes noirs

ne sont que les machines

qui du matin au soir

sentaient bon la résine.

Une scie à ruban

dont la lame rouillée

entoure ses volants

qui semblent verrouillés.

Un gros tas de copeaux

sur la dégauchisseuse,

lui fait comme une peau

épaisse et granuleuse.

Le profil compliqué

du fer de la toupie

attend pour fabriquer

des profils en copie.

La mèche à mortaiser

semble toujours vaillante,

prête à réaliser

son action pénétrante !

Dans le fond l’établi,

de construction solide,

est encombré d’outils

semblants des plus valides !

Des valets, des rabots,

une grande varlope,

des gouges, des ciseaux,

une équerre cyclope.

Un compas d’épaisseur

et puis un autre à verges,

des tampons polisseurs

et une ardoise vierge.

Un pot de brou de noix

et de la cire en boite,

du vernis, un chinois

et aussi de la ouate.

De nombreux gabarits

aux formes travaillées,

de la toile émeri

dans des bandes taillée.

Des chiffons de coton

et d’autres en longue laine,

des pinceaux à poils longs :

au moins une dizaine !

Tout est resté figé,

tout est resté en place.

J’entends un bruit léger

et je fais volte-face !

Des cheveux en chignon

d’une blancheur parfaite,

un corsage en crépon,

pas du tout stupéfaite :

la vielle dame est là

et son pâle sourire :

« – Mon mari n’est plus là,

je voulais vous le dire.

Voilà vingt ans déjà

qu’il dort au cimetière,

mais rien n’a bougé là,

même pas la poussière.

Le vieux buffet attend

sagement sa rosace,

il attendra le temps

que je cède la place.

Peut-être bien qu’après,

un tout jeune ébéniste

tirera un long trait

sur ce silence triste ?

En repartant, Monsieur,

refermez bien la porte,

le loquet est très vieux

… à mon image en sorte. »

                                 

                                                       Pierre Dupuis

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour  » Derrière la vieille porte,  » : le poème du jour de … Pierre

  1. Je m’en souviens très bien et je l’aime toujours autant.
    Quel dommage que tu n’aies pas remis sur ce blog les photos de tes très belles réalisations d’ébéniste…

    J’aime

  2. rotpier27 dit :

    Oups ! Je te met le lien de mon Overblog !

    http://rotpier.over-blog.com/article-travail-du-bois-une-de-mes-passions-suite-46625925.html

    J’espère que cela va aller !

    Pierre

    J’aime

  3. rotpier27 dit :

    ça marche !

    Bonne journée !

    Pierre

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.