La légende du jour : « La sulfureuse légende de Verneiges » de … Rotpier !

Bonjour à tous !

Comme à la fin du mois je vais retourner en vacance dans la région (  un peu plus bas ! ) pas pour me soigner d’une vilaine maladie mais pour me reposer,  je vous propose de lire ou de relire une légende composée sur place.

Je compte sur vous pour compléter la formule magique !

Si par nécessité vous avez besoin de l’adresse exacte, n’hésitez pas à me la demander !

 Verneiges (1)

Localisation dans la Creuse

Verneiges (2)

Localisation plus précise avec le nom de la petite rivière: la Verneigette

 ( Propice à un joli contrepet … qui m’est venu spontanément ! )

Vieille maison (la légende de Verneige)

Image du net

A Verneiges, charmant petit village au nord-est de la Creuse.

 

La sulfureuse légende de Verneiges

ou

Les propriétés cachées de la Verneigette

 

          Préambule :

J’ai la faculté de percer

les anciens secrets des campagnes,

des bords de mer et des montagnes :

je me suis longtemps exercé.

 

Vous allez peut-être tiquer

mais il n’y a pas de mensonge,

tout cela relève du songe

… un songe assez alambiqué !

 

            La légende :

Il y a longtemps de cela

dans un village de la Creuse

une légende sulfureuse

se fabriqua et s’installa.

 

Il y avait une maison

où vivait une vieille femme

que l’on aurait jetée aux flammes

sans la moindre des oraisons !

 

Toutes les femmes alentour

médisaient d’elle après la messe,

sur les marchés et les kermesses

tenant de venimeux discours !

 

Accusée de jeter des sorts

alors qu’elle était guérisseuse

d’une maladie dite honteuse

qui s’attrapent lors des rapports.

 

C’était un modeste logis

à deux pas de la Verneigette,

petite rivière sujette

à sortir parfois de son lit.

 

Son eau claire avait le pouvoir

de soigner la blennorragie,

une très sale maladie

que l’on chope sans le savoir !

 

Bien d’autres noms lui sont donnés :

chaude lance, pécole ou chtouille,

mais c’est la même qui gratouille

tous ceux qui se font couillonner !

 

( Pour ménager les puritains

j’ai choisi une rime en « ouille »

sans « C » pour éviter la brouille :

je suis un sage c’est certain ! )

 

La vieille gardait le secret

car il assurait sa pitance,

tous ses moyens de subsistance

et aussi ses dons aux pauvrets.

 

Des bourgeois venaient de fort loin,

même des gens de la noblesse,

ce qui prouve que pour les fesses

les barrières n’existent point !

 

Et pour eux c’était le prix fort

leurs bourses étaient bien garnies

… pas celles là ! Je vous en prie !

Vous allez me causer grand tort !

 

Pour les pauvres c’était gratuit

ou alors quelques victuailles,

un lapin ou une volaille

ou tout simplement un merci !

 

Et la vieille ne chômait pas :

souvent il y avait la queue !

Ils avaient tous une peur bleue

de devenir tout raplapla !

 

Un rituel très bien rôdé :

dans une très grande cuvette

remplie d’eau de la Verneigette

le gars plongeait tout le paquet !

 

Avec le sablier en main

– surtout pas plus de trois minutes ! –

au son d’une petite flûte

la panoplie prenait son bain !

 

Ensuite essuyage au plumeau

accompagné d’une formule

que je vous livre sans scrupule :

je sais que vous n’en direz mot !

 

             La formule :

 

« Oh ! Toi l’eau de la Verneigette,

soigne celui qui a fauté,

qui par malheur s’est trop frotté

à une fille peu proprette !

Car :

« Trempette dans la Verneigette :

quand on ressort la  – – – – –   – – –   – – – – ! »

             

        Développement :

 

( Deux consonnes à permuter

pour compléter ce bel adage

qui glissé dans un bavardage

déclenche un fou rire assuré !

 

Je vous laisse le déchiffrer,

c’est un contrepet très facile,

il n’est peut-être pas gracile

mais pas non plus des plus soufrés !

 

Très en avance sur son temps

elle avait, sans effronterie,

l’art de la contrepèterie

qui est souvent très percutant ! )

 

Vous avez tous les éléments

pour soigner une bonne chtouille

et si un copain se gratouille

aidez-le naturellement !

 

Une vigoureuse ablution

et c’est reparti de plus belle,

la médecine naturelle

est une bonne solution !

 

        Et … si l’on voyait plus loin ?

 

Pourquoi ne pas aller plus loin ?

Pensons à l’essor de la Creuse,

une bonne idée ça se creuse

et ça se peaufine avec soin !

 

Il se pourrait bien, pourquoi pas,

que les propriétés thermales

de la rivière sur les mâles

soient supérieures au Viagra ?

 

Verneiges-les-Bains sonne bien,

c’est un nom qui coule de source,

de quoi arrondir bien des bourses :

c’est l’avenir c’est certain !

Si jamais l’affaire se fait

n’oubliez pas mon pourcentage,

ce n’est pas du tout un chantage

mais j’ai horreur d’être refait !

 

J’avais un aïeul à Evaux

qui s’est fait avoir de première :

c’est lui qui a mis en lumière

les propriétés de ses eaux !

 

Il pensait se les faire en or

mais il était bien trop crédule

et fut la cible de crapules

qui l’ont roulé sans un remords !

 

Pour avoir l’exclusivité

de cette affaire très juteuse

– un nouvel élan pour la Creuse ! –

contactez-moi sans hésiter !

 

Pour l’heure je m’en vais tester

les données de mon hypothèse

et si j’en ressors très à l’aise

il sera temps de négocier !

                                Rotpier

Verneigette

Image du net

Déjà publié !

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Humour, Poésie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La légende du jour : « La sulfureuse légende de Verneiges » de … Rotpier !

  1. Après le colon le contrepet, on n’est pas dans la m…!
    Bref, j’espère que tu reviendras très à l’aise et à nouveau propre à la b…
    Mais je m’égare moi, elle m’a jeté un sort ta vieille sorcière, c’est sûr!
    Quoi qu’il en soit, bon repos et reviens en pleine forme, c’est le mal que je te souhaite.

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Bernadette !

      Comme tu dis ! Je reviendrais comme tu le dis mais je ne pars qu’à la fin du mois !
      J’ai encore le temps de sévir !

      Bon après-midi !

      Pierre

  2. Géhèm dit :

    L’affaire est claire (la verge est nette, veux-je dire), je n’aurai pas besoin d’aller tirer celles au clerc.
    Rotpier, tu es l’étoile de Verneiges et le chantre (pas mou du tout) de la Verneigette !

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Géhèm !

      L’affaire est claire ! Je doute d’être une étoile montante mais on peut toujours espérer !

      Bon après-midi ! ( je te donne l’adresse quand tu veux ! )

      Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s