« L’écume de l’amer  » … un poème de Pierre qui n’est pas encore un être tas …

Etretat tableau de Nozal

Image du net: tableau du peintre Alexandre Nozal

L’écume de l’amer,

 

C’était en mars soixante huit

… enfin si j’en crois ma mémoire,

une passion en déficit

infiniment attentatoire.

 

J’arpentais alors Etretat

et ses chemins et ses falaises,

où avaient résonné nos pas

jusqu’à ce que je lui déplaise.

 

Je ne sais toujours pas pourquoi

– brouillard aux yeux ? –  j’ignore encore,

mais je me suis retrouvé là

devant l’aiguille en sémaphore.

 

Sur notre amour détricoté

j’ai versé des vagues de larmes,

cherchant la maille ayant sauté

sans déclencher la moindre alarme.

 

Sur un hoquet  des plus amers

le mien est passé sous la porte,

il est parti finir en mer,

c’est là que les vents les emportent.

 

Il en est ainsi des amours

qui naissent et se concrétisent,

qu’on croit qu’il vont durer toujours

et qui sur les écueils se brisent.

 

Sur un abysse ou un haut-fond

se trouve un très grand cimetière

où les amours qui se défont

brodent les légendes côtières.

 

                                                  Pierre Dupuis

 

 

Nota: Déjà publié mais repris et augmenté… de nos jours tout augmente …

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour « L’écume de l’amer  » … un poème de Pierre qui n’est pas encore un être tas …

  1. Très beau travail d’aiguille Pierre mais tristounet comme la météo chez moi aujourd’hui

  2. midolu dit :

    Comme l’écrit Bernadette, beau et mélancolique … Quant à la météo berrichonne, le temps est frais, un peu  » grisounet  » mais avec des pointes ensoleillées, parfois …
    Bonne journée à vous, Pierre, Bernadette, Géhèm, et les visiteurs !

  3. midolu dit :

    J’oubliais un mot pour le beau tableau d’Alexandre Nozal. Merci Pierre !

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Dominique,

      Merci ! Même temps en Normandie ! Ce tableau est très beau et colle bien, je le pense, avec la mélancolie du poème.

      Bon après-midi !

      Pierre

  4. midolu dit :

    Je reviens ! À propos du peintre : il a aussi oeuvré dans le Berry et un de ses premiers tableaux exposés s’intitule  » Étang de la Brenne « , notre pays des mille étangs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s