Pastiche de la chanson « Les filles du bord de mer » de Salvatore Adamo qui devient : « Tu t’en souviens mémère, » de … Rotpier

 

Je vous offre un petit … pastiche !  A la vôtre !

Cette fois-ci :

 «  Les filles du bord de mer  »

de Salvatore Adamo

 qui devient :

  « Tu t’en souviens mémère »

De … Rotpier

Recette pour bien le déguster :

1)   Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

   2) On écoute religieusement l’artiste !

 3) On descend et l’on chante sur les paroles de l’affreux jojo de Rotpier !

Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que le voisin commence à hurler !

Donc : on écoute !

 Maintenant on y va !

 

                                                                                             Image du net
 
  

Tu t’en souviens mémère,

 

Ah ! Oui tu t’en souviens mémère

Du temps de la cuisse légère

Quand un beau gars dans les fougères

Te faisait voir tout à l’envers !

Naïve autant que t’étais belle

Tu balançais ton port’ jarretelles

Aimant pour fair’  ce genr’  de sport

Être aussi nue qu’un doryphore !

 

Et encore et encore  … des fois t’oubliais tes bas !

 

Z’étaient chouett’  tes guiboles mémère, soin soin soin

Z’étaient chouett’ et t’en avais une paire, soin soin soin

 

Ton préféré c’était Estève

Il en avait une de rêve

Mais il avait un gros défaut

Il s’endormait sur le boulot !

Tu t’y mettais avec ta sœur

Pour réveiller le gros dormeur

En le patrouillant d’ bon cœur en douceur en douceur

En douceur avec ta sœur !

 

 Z’étaient chouett’  tes guiboles mémère, soin soin soin

Z’étaient chouett’ et t’en avais une paire, soin soin soin

 

Lui pardonnant cette manie

Tu partag’  avec lui ta vie

Mais comme il ne fait que ronfler

Tu n’es pas du tout contentée !

Comme tu ne perds pas le nord

Tous les soirs tu rejoins l’Hector

Un gars complètement sourdingue

Mais très balèze pour la tringle !

 

Puis un beau jour t’en as en marre

T’as mis l’ Estèv’  dans un placard

T’as pris l’Hector et son oiseau

Et t’as nagé vers d’autres eaux

En douceur en douceur

 

Z’étaient chouett’  tes guiboles mémère, soin soin soin

Z’étaient chouett’ et t’en avais une paire, soin soin soin

 

La la la la la la la la la la la !

La la la la la la la la la la la !

 

                                                                                         Rotpier

 

Et pis c’est tout !

A la vôtre !

 

Avec modération SVP !

 Rotpier

 

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Humour, pastiche de chanson, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pastiche de la chanson « Les filles du bord de mer » de Salvatore Adamo qui devient : « Tu t’en souviens mémère, » de … Rotpier

  1. Mèmère est donc devenue la femme d’Hector…
    Je ne suis pas certaine que tout ça soit très moral mais si c’est bon pour le moral alors ça va 😉

  2. rotpier27 dit :

    Bonsoir Bernadette !
    D’après le grand Georges, c’était la meilleure ! Et en plus si c’est bon pour le moral … c’est le pied !
    Bonne soirée,

    Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s