“Coup de chaud dans le métro” un poème avec une mise en garde de … Rotpier !

Allez, un petit coup de chaud

à l’approche de l’hiver !

 

… Et aussi une mise en garde

pour ne pas finir avec des précieuses ridicules !

Image bidouillée par Rotpier !

Coup de chaud dans le métro,

 

Il avait pris un coup de chaud

en détaillant ses hémisphères,

paire du bas, paire du haut :

véritables calorifères !

 

C’est par le plus grand des hasards,

sur un escalier mécanique,

qu’il remarqua – nom d’un pétard ! –

celles du bas au galbe unique !

 

Il les avait au ras des yeux :

elle avait trois marches d’avance !

Un panorama merveilleux

qui supplantait Saint-Paul de Vence !

 

Quand tout en haut de l’escalier,

elle reprit sa marche souple,

le mouvement de balancier

lui coupa carrément le souffle !

 

Il calcula rapidement

que pour rester en équilibre,

il fallait bien que sur l’avant

ce soit aussi du beau calibre !

 

Alors il lui fila le train

– celui arrière à l’évidence ! –

en retenant très fort ses mains

qui voulaient entrer dans la danse !

 

A peine arrivés sur le quai,

la rame se pointa bondée :

il se retrouva tout plaqué,

les yeux sur la belle avancée !

 

Les deux hémisphères du haut

étaient aussi très remarquables :

la nana avait des lolos

qui poussaient à se mettre à table !

 

Libres de tout harnachement

ils tressautaient tout à leur guise,

à chaque à-coup très franchement,

usant le pull de la marquise !

 

La marquise qui remarqua

cette expertise licencieuse,

banda ses forces et  lui cloqua

son beau genou dans les précieuses !

 

Le coup de chaud se transforma

dans la seconde en incendie,

en douleur de très grand format

et en coup de tachycardie !

 

Elle lui dit en souriant :

« N’en fais pas une maladie,

ça passera avec le temps :

prends ça avec philosophie !

 

Mon mec est bien plus beau que toi

et si je balance mes fesses,

si mes nénés font contrepoids,

c’est pour que je sois sa déesse ! « 

   Moralité :

 

A moins d’avoir des droits dessus,

ne vas pas trop lorgner les filles :

un petit coup d’œil et pas plus

ou gare aux bijoux de famille ! 

 

                                Rotpier

 

 

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Humour, Poésie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour “Coup de chaud dans le métro” un poème avec une mise en garde de … Rotpier !

  1. Une histoire de boules très morale en somme…

    • rotpier27 dit :

      Bonjour Bernadette !

      Absolument ! Il ne faut pas perdre la boule à trop mater si l’on veut garder en bon état ses précieuses !

      Bonne journée et bon loto !

      Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s