« Elsa » de Didier Barbelivien … Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

« Didier Barbelivien »

 

« Elsa »

 

… souvenirs, souvenirs…

.

 

♪ Elsa ♪

Elsa, les manèges de Berlin tournaient dans tes bras,
Elsa, la chanson des marins pleurait dans ta voix
Elsa, le soleil du matin s’allumait sur toi
Elsa, le printemps qui revient ne me guérit pas.

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Moitié bleu moitié lilas, la la la, la la la
Beaux comme un air d’opéra, la la la, la la la
Je ne voyais plus que ça

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Sur ton visage en delta, la la la, la la la
Même à des années de toi, la la la, la la la
Je vis mais je ne dors pas.

Elsa, les violons des tziganes se battaient pour toi
Elsa, le sourire des nomades subissait ta loi
Elsa, les nuits de Schéhérazade se moquaient du froid
Elsa, dans mes longues promenades quand je pense à toi.

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Moitié bleu, moitié lilas, la la la, la la la
Même à des années de toi, la la la, la la la
Je vis mais je ne dors pas.

Elsa, les manèges de Berlin tournent dans le froid
Elsa, la chanson des marins n’a plus rien de toi
Elsa, le soleil ce matin ne brille pas pour moi
Elsa, le printemps qui revient ne me guérit pas.

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Moitié bleu, moitié lilas, la la la, la la la
Beaux comme un air d’opéra, la la la, la la la
Je ne voyais plus que ça

Je me souviens de ces yeux là, la la la, la la la
Sur ton visage en delta, la la la, la la la
Même à des années de toi, la la la, la la la
Je vis mais je ne dors pas, la la la, la la la

La la la la la la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la la la la la

  

Bon partage !

 

Rotpier

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Les chansons et les musiques que j'aime, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour « Elsa » de Didier Barbelivien … Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

  1. Michèle dit :

    Bonjour Pierre
    Ce n’était pas ma tasse de thé mais toujours agréable de faire un plongeon dans le temps de l’insouciance.
    Excellent week-end

  2. Photonanie dit :

    Je n’aime pas trop l’homme mais je reconnais qu’il a écrit de jolies chansons et, comme dit Michèle, c’est toujours agréable un retour dans la jeunesse…
    Bonne journée.

    • Pierre dit :

      Bonjour Bernadette !

      « un retour dans la jeunesse » , c’est super mais le billet coûte de plus en plus cher !

      bon dimanche !

      Pierre

  3. Zaza Rambette dit :

    Comme chanteur je ne n’aime pas trop sa voix, mais comme auteur et compositeur, c’est une pointure et la chanson proposée est très belle.

    Mais celle que je préfère est celle-ci, peut être parce que je pense à mon père qui est parti de cette sale maladie et que ma maman s’est échinée, par amour, de le maintenir à domicile et de s’en occuper, jour et nuit !

    Son trousseau de clés, on le perd
    Il était là y’a vingt secondes
    On ne va pas en faire une affaire
    C’est arrivé à tout le monde
    En raccrochant le téléphone
    On ne sait plus ce qu’on a dit
    Peut être on ne parlait à personne
    Peut être que c’était vendredi

    Maman Maman
    Là-bas tu vas danser
    Maman, sur les violons de ton passé
    Ici, ici l’ardoise est effacée
    Ici, l’instant présent vite oublié

    Maman Maman
    Là-bas rien n’a changé
    Maman, le temps d’avant s’est arrêté
    Là-bas , y’a tant de choses à raconter
    Là-bas, ta mémoire est ressuscitée

    On se méfie des uns des autres
    On voit s’immiscer des voleurs
    Et chaque geste est une faute
    Chaque réflexion, une erreur
    On laisse les lumières allumées
    On oublie le gaz en partant
    Comme disent les voisins affolés
    Ça devient franchement inquiétant

    Maman Maman
    Là-bas tu vas danser
    Maman, sur les violons de ton passé
    Ici, ici l’ardoise est effacée
    Ici, l’instant présent vite oublié

    On se souvient de son grand-père
    Jusque dans les moindre détails
    Mais on n’a plus aucun repère
    Pour aller chercher son journal
    Un jour on ne reconnait plus rien
    Même les choses les plus familiales
    On fait parti comme son prochain
    De la grande famille d’Alzheimer

    Maman Maman
    Là-bas tu vas danser
    Maman, sur les violons de ton passé
    Ici, ici l’ardoise est effacée
    Ici, l’instant présent vite oublié

    Maman Maman
    Là-bas rien n’a changé
    Maman, le temps d’avant s’est arrêté
    Là-bas , y’a tant de choses à raconter
    Là-bas, ta mémoire est ressuscitée

    Bises et bon samedi Pierre

  4. Pierre dit :

    Bonjour Zaza !

    Oui, c’est vrai qu’elle est vraiment belle celle-ci ! Merci !

    Bon dimanche,

    Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s