« Au clair de la lune, » ou « Encore plus con que la lune, » … la fable du jour de … Rotpier !

 

Ce devoir de pédagogie me semblait important.

Il fallait qu’il soit fait et je m’y suis attelé en faisant de mon mieux.

Je l’ai déjà mis sur ce blog, mais en matière de pédagogie il faut toujours remettre l’ouvrage sur le métier … je le sais: j’étais prof !

Rotpier … ou Pierrot … j’ai le vers lent !

 

Préambule versifié destiné aux

enfants … surtout aux petits garçons !

 

Chers enfants – surtout les garçons ! –

méfiez-vous des niaises histoires,

des contes ou bien des chansons

aux contrevérités notoires !

 

Voila l’histoire sans chichi

de Pierrot et de Colombine

pour que vous soyez affranchis

des non-dits de bien des comptines !

 

On cherche à vous bourrez le mou

à grands coup de mièvres paroles,

grattez un peu et en dessous :

tout n’est que chaudes gaudrioles !

 

Voici ce qu’il faut retenir

pour éviter les impostures,

pour pouvoir un jour en finir

des féminines dictatures !

 

Fable tirée de l’histoire

de Pierrot et de Colombine …

 

Image pour Le grand marionnettiste

Au clair de la lune,

ou

Encore plus con que la lune,

 

Pierrot adorait Colombine

mais la nuit il faisait son pain,

le jour elle était aux bassines :

ils ne se croisaient qu’en chemin !

 

Comme elle rêvait la coquine,

sous l’édredon, de gros câlins,

il fut roulé dans la farine

dès qu’elle aperçut Arlequin !

 

Grande montée d’adrénaline

quand il lui fit du baratin,

Pierrot pleura mais la gredine

finit au lit du cabotin !

 

Dans sa roulotte sans cuisine

il l’emmena un beau matin,

bien au-delà de la colline

vers un pays des plus lointains.

 

Mais l’inconstance féminine

se concrétisa en chemin :

devant le froid et la famine

elle regretta le pétrin !

 

Une lettre et la gourgandine

rejoignit son ancien voisin,

s’extasiant devant la vitrine

tout en jouant du popotin !

 

Pierrot marcha dans la combine,

il la prit en seconde main

et ajouta l’action crétine

d’ouvrir la porte à Arlequin !

 

 

Ménage à trois ? Là, la comptine

n’en fait pas mention clairement.

Une dérive libertine ?

Domaine du possiblement !

 

          Moralité :

 

Boulanger ou mécanicien,

boucher ou pêcheur de sardines,

l’homme n’est souvent qu’un pantin :

femme le sait et l’enfarine !

 

Elle a l’art de mettre en avant

de façon nette et assassine

et le derrière et le devant

de sa dotation féminine !

 

Lui plus bête qu’un moinillon

et cela depuis l’origine,

se fait piéger comme un couillon

par les appâts de la frangine !

 

Un simple mouvement de cils

et il croit à bonne fortune

… y compris un premier avril :

encore plus con que la lune !

                                                      Rotpier

.

lune

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Fable, Poésie, Poésie-humour, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Au clair de la lune, » ou « Encore plus con que la lune, » … la fable du jour de … Rotpier !

  1. Photonanie dit :

    Ce n’est pas très flatteur pour la gent féminine…dont je fais partie 😉 mais peut-être pas tout à fait faux: les femmes sont très fortes!
    Bonne journée.

    • Pierre dit :

      Bonjour Bernadette !

      Je pense que c’est valable pour les deux sexes l’enfarinage !

      Bonne journée !

      Pierre ou Pierrot … c’est au choix !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s