« Au revoir là-haut » … Souvenirs et regrets d’une gueule cassée,  » … un poème de Pierre

.

J’ai écrit ce poème après avoir lu le Goncourt 2013 « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre qui traite en partie de ce drame.

Si vous ne l’avez pas lu, je vous le conseille et vous met un lien pour un résumé plutôt bien fait :   http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/2013/11/26/au-revoir-la-haut-de-pierre-lemaitre-prix-goncourt-2013/

Un film vient d’en être tiré et les premières critiques sont bonnes : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_revoir_l%C3%A0-haut_(film)

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19573528&cfilm=230699.html

 

 

Guerre 14-18 (4)

Images du net

Gueule cassée

La mort a le grand avantage de ne point

laisser de séquelles à ceux qui la rencontre …

Pierre Dupuis 

 

Souvenirs et regrets d’une gueule cassée,

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort

quand cet obus venu du nord

a emporté, mon sang se glace,

presque la moitié de ma face.

 

Je veux bien aller en enfer,

j’ai connu le feu et le fer,

que peut-il arriver de pire,

J’aimerais bien l’entendre dire !

 

Et les officiers sabre au clair,

les explosions et les éclairs,

les tranchées, les rats et la boue,

les vieilles barbes sur les joues !

 

Et les assauts et les reculs

et les sombres et froids calculs

pour gagner quelques hectomètres

et obligés de se soumettre !

 

Les gazés et les fusillés,

les braves qui avaient osé

dire à la maréchalerie :

« Assez de cette boucherie ! »

 

Les copains désarticulés

et tous les regards affolés

et la mitraille et la mitraille

laissant de fumantes entrailles !

.

Les infirmiers et les brancards,

les jeunes et les vieux briscards,

les chirurgiens coupant des membres,

les corps torturés qui se cambrent !

 

Ceux d’en face tout comme nous,

terrés aussi aux fond des trous

et obligés sous la mitraille

de s’élancer vaille que vaille !

 

Les mêmes de chaque coté

à ordonner, à exiger,

d’aller se faire ouvrir les trippes

au nom des sacrés grands principes !

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort ?

J’aurais dû, j’en ai grand remords,

en terminer là-bas sur place

pour ne plus me voir dans la glace !

 

Mais que peut-on faire bon sang

quand on s’est vidé de son sang

et que l’on n’est plus qu’une loque,

une proie pour staphylocoques !

 

               Après …

Après, affronter les regards

avec les yeux plein de brouillard

des amis et de la famille

et pire encore ceux des filles !

 

Au début de la compassion,

ensuite de la répulsion

et parfois même une grimace

… ferais-je mieux, moi, à leur place ?

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort

quand cet obus venu du nord

a emporté, mon sang se glace,

presque la moitié de ma face ?

 

                                         Pierre Dupuis

 

 

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Pensées, Poésie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour « Au revoir là-haut » … Souvenirs et regrets d’une gueule cassée,  » … un poème de Pierre

  1. Photonanie dit :

    Bravo pour ce texte qui prend aux tripes.
    J’ai lu ce livre et l’ai apprécié. C’est vrai aussi que le film est plébiscité mais j’hésite: je suis souvent déçue de comparer mon imagination à celle d’un autre :-/
    Et pour alléger l’ambiance:

  2. Photonanie dit :

    Bravo pour ce texte qui prend aux tripes.
    J’ai lu ce livre et l’ai apprécié. C’est vrai aussi que le film est plébiscité mais j’hésite: je suis souvent déçue de comparer mon imagination à celle d’un autre :-/

    • Photonanie dit :

      Oups! Vl’a t-y pas qu’je bégaie maintenant 😉
      J’ai voulu mettre une image qui ne passait pas, et je me suis emmêlé les pinceaux 😀

      • Pierre dit :

        Bonjour Bernadette !

        Gloups de gloups, beaucoup de retard !
        Il est vrai que d’un livre, personne ne fait exactement la même interprétation et c’est cela qui est très intéressant !
        Bonne journée … sans bégayer !

        Pierre

  3. midolu dit :

    Bonsoir Pierre et Photonanie.
    J’ai lu et apprécié le livre, dès sa sortie car j’avais auparavant apprécié les romans policiers de Pierre Lemaitre, et c’est peut-être ce qui me retiendrait d’aller voir le film (que je verrai quand même plus tard lorsqu’il passera sur une chaîne TV).
    Pierre, compliments pour ce poème plein d’émotion et de souffrance.
    Bonne soirée à chacun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s