Le poème du jour : « Dans la maison vide, » … un poème de Pierre

.

Tôt ou tard, il arrive un moment où le fait de survivre n’est plus que difficilement supportable … alors la vie est plus pénible que la mort.

 

Dans la maison vide

.

Dans la maison vide,

 

Bien sûr, il lui restait la vie

… et aussi son petit chien noir,

mais elle n’avait plus envie,

souvent, de quitter son peignoir.

 

Pendant ces jours longs et sinistres,

sans fin, elle tournait en rond,

tout en puisant dans le registre

de sa mémoire … au plus profond.

 

Elle passait de pièce en pièce

dans la maison beaucoup trop grande,

revivant les scènes de liesses

… les jours de bonheur à revendre !

 

Mais maintenant tout était vide,

le lourd silence étourdissant

rendait son visage livide

et son moral déliquescent.

 

Les quelques pas sur la terrasse

et son regard sur le jardin,

la rendaient encore plus lasse :

les beaux massifs étaient bien loin.

 

Le chiendent y régnait en maître,

le gazon n’était plus tondu,

la haie faisait plus de trois mètres

et le vieux puits était fendu.

 

L’entretien n’était plus possible :

trop onéreux pour son budget,

dans les charges incompressibles,

pas de place pour le sujet.

 

Car en plus de la solitude

l’argent commençait à manquer,

de plus en plus d’incertitudes :

des revenus bien étriqués.

 

Il n’y avait pas de mystère,

elle avait compris que malgré

un train de vie des plus austères

viendrait le jour tant redouté.

 

Un jour vraiment épouvantable :

celui de vendre la maison !

Un jour – ô combien – détestable,

un jour à perdre la raison !

 

Un pan entier de son histoire

allait alors se détacher,

une secousse vibratoire

où son cœur pourrait bien lâcher !

 

Sans croire, elle priait quand même :

«  Que je voudrais mourir avant !

Ne jamais trancher ce dilemme

… peut-être avancer le cadran ? »

 

Et ces jours-là la vieille dame,

revivant les scènes d’antan,

n’essuyait même plus ses larmes :

il y en avaient tant et tant.

 

                        Pierre Dupuis

 

Dans la maison vide 2

Les images sont du net, la première est retouchée.

Poème déjà publié !

Publicités

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le poème du jour : « Dans la maison vide, » … un poème de Pierre

  1. Zaza Rambette dit :

    Un poème poignant Pierre… C’est ce que je me dis avec la maison de mon île quand j’ai vu arriver la taxe foncière et la taxe d’habitation (et oui, les résidences secondaires ne sont pas exemptées de ce dernier impôt…)
    Mais qui vivra verra, n’est-ce-pas !
    Bises et bon mardi

  2. midolu dit :

    Une situation et des mots qui prennent au coeur …
    Ensuite, voir ces maisons si tristes d’être seules, de ne plus  » servir  » …
    Merci Pierre, bonne suite de journée.

  3. Photonanie dit :

    Pas très gai tout ça mais c’est hélas la vie…
    Le prix à payer pour ne pas mourir c’est de vivre vieux avec tout ce que cela implique.
    Bonne soirée quand même

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.