Le poème un peu spécial du jour :  » Desiderata posthume,  » de … Pierre

.

Préambule du préambule : 

.
La semaine passée, nous avons rendu un dernier hommage à un collègue professeur disparu. C’était plus qu’un collègue, c’était un ami. Toujours disponible, toujours souriant, même s’il savait aussi pousser des coups de gueule quand il le fallait !
Il était professeur de dessin industriel et il faisait très bien son travail. Nous avons travaillé plus de vingt ans dans les mêmes équipes pédagogiques et siégé aux mêmes conseils de classes. Nous avons aussi travaillé ensemble sur l’élaboration de sujets d’examens.
Il se chargeait des dossiers techniques et ce n’était pas une mince affaire: nous bossions des dizaines d’heures sans être rémunérés bien sûr ! (fainéants de profs, toujours en vacances !)
Aujourd’hui je vous présente un petit écrit qu’il aurait, je pense, bien partagé avec moi.
Quand je dis  » je pense  » , j’en suis pratiquement certain.

Pierre

.

Image du net

Préambule :

Après la mort, il n’est pas très aisé de s’exprimer, aussi je prends un peu d’avance pour le faire dans cet écrit .
Vous n’êtes pas sans avoir remarqué que dans les hommages post-mortem, les disparus n’avaient pratiquement que des qualités : la grande gomme à défauts étant de rigueur en ces moments-là.
Aussi vous demanderais-je de faire un bilan honnête de mes qualités et de mes défauts que vous garderez pour vous ou que vous partagerez si vous le souhaitez.
Je vous en remercie à l’avance tout comme je remercie celui ou celle qui donnera sa voix pour lire ceci.

Bien cordialement,

Pierre Dupuis

 

Desiderata posthume,

Bien sûr je n’étais pas un saint
Mais pas non plus un mauvais homme
Dans la bonne moyenne en somme
Mais se juger n’est pas très sain.

Je vous offre donc un blanc-seing
Pour que vous soyez autonomes
Papier crayon et bien sûr gomme
Ne soyez pas trop assassins.

Pas non plus trop de mansuétude
Foin de toute lèche attitude
Travail honnête et pondéré.

C’est une tâche délicate
J’ai confiance et je vous mandate
Levez la main pour accepter.

.
Continuation :

Vous pouvez bien sûr décliner
Et je n’accablerais personne
C’est un travail qui désarçonne
Pour qui n’est pas déterminé.

Surtout que le bénévolat

Sera de rigueur pour la tâche

Les intérêts souvent entachent

Mieux vaut un bon apostolat.

Vous garderez votre verdict
Pour vous à moins que le partage
Vous semble une solution sage
Là-dessus je ne suis pas strict.

.
Péroraison :

Allez c’était pour rigoler
Ne faites donc pas cette tête
Sans pour autant faire la fête
Pensez à moi et souriez !

Le temps passant vous m’oublierez

Vous savez le coup de la gomme

Qui efface ce que nous sommes

Et nous balaie à tout jamais.

                                             Pierre Dupuis

Post-scriptum :

A François puisque ce collègue et ami professeur se prénommait ainsi.

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le poème un peu spécial du jour :  » Desiderata posthume,  » de … Pierre

  1. ZAZA dit :

    Magnifique hommage à ton ami et collègue François. C’est beau et juste ! Il aurait certainement aimé.
    Bises et bon mardi Pierre – Zaza

    J’aime

  2. Photonanie dit :

    Je lève la main pour accepter mais prends ton temps, rien ne presse…
    Que deviendrai-je sans tes rébus
    Le jour où tu ne seras plus?
    Je suis fidèle dans mes attachements et n’oublie pas très vite ceux qui ont traversé ma vie. Tu sais que je pense encore souvent à JC…
    Bonne fin de journée (et pas de blague hein!!!)

    J’aime

    • Pierre dit :

      Bonjour Bernadette !
      1) Merci !
      2) C’est un plaisir pour moi aussi de venir faire des petits tours chez toi !
      3) La fidélité est une jolie qualité !
      Ah ! J.C. ! Quel personnage, à la fois prévisible et imprévisible, en tous cas très attachant.
      Si Poutine n’appuie pas sur le bouton, nous devrions encore échanger assez longtemps !
      Très bonne journée très chère ! 😉😊😄
      Pierre

      J’aime

  3. tmor dit :

    Très beau texte. Bravo.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.