» L’affaire est dans la poche  » ou  » L’art de ne pas prendre les vessies pour des lanternes  » le poème du jour bien ciblé par … Rotpier

Préambule :

Ceux qui me connaissent ne seront pas trop étonnés du chemin tortueux que peut prendre mon esprit. Certains passent facilement du coq à l’âne, sans forcément être zoophiles, moi je peux passer du pipi à la publicité sans forcément émarger chez Havas. 

Le Ropier

L’affaire est dans la poche
Ou
L’art de ne pas prendre les vessies pour des lanternes

N’allez pas déjà vous gausser
Ou sur vos ergots vous hausser
Si je vous entretiens d’urine
Ce sujet-là je l’entérine !

J’assume de parler pipi
Youpi youpi pomme d’api
J’en entends déjà qui glapissent
Que ceux-là fuient qu’ils déguerpissent !

Si un jour ils sont confrontés
À ce problème compliqué
D’être cloué au lit mazette
Ils comprendront qu’ils étaient bêtes !

Ce n’est vraiment pas rigolo

Quand on vous met un long tuyau

Dans la foufoune ou la quéquette

Ce n’est vraiment pas jour de fête !

Sonde urinaire c’est son nom

Ce n’est pas marrant non de non

Tu fais la paire avec la poche

Sur les photos c’est plutôt moche !

Si tu peux un peu te lever

Il faut à tout prix l’emmener

Vous devenez inséparables

Partageant les impondérables !

Le jour où on peut l’enlever

Tu te sens vraiment soulagé

Mais l’épreuve n’est pas finie

La sortie est endolorie !

Réapprendre à faire pipi

N’est pas simple je vous le dis

Le sphincter était en vacances

Et il fait de la résistance !

Quand il se remet au boulot

Ce n’est pas sans quelques accros

Les reprises sont difficiles

Les sphincters sont très versatiles !

Si l’urètre est très irrité

Ça pique et ne veut pas passer

Tu passes de longues minutes

C’est un combat de haute lutte !

Et tu as envie de prier

Toi le pur et vaillant athée

 » Mon dieu faites que cela coule

Je vous en prie j’ai trop les boules ! « 

Et enfin petit à petit

Goutte à goutte il sort le pipi

Pas besoin d’aller mettre un cierge

Ou bien d’appeler la concierge !

Au bout d’un temps plus ou moins long

Reviennent les bonnes mictions

Ça fait du bien et ça soulage

On a enfin tourné la page !

Prolongation première :

Les grincheux et les pisse-froids

Diront que ce n’est pas l’endroit

Pour exposer cette expérience

Qu’importe si on a l’audience !

L’impact de la publicité

Dépend de l’effet déclenché

Que ce soit le choc ou le rire

C’est bingo dans la tirelire !

Dans la pub j’aurais fait mon trou

J’aurais été un grand gourou

Un publiciste visionnaire

Même dans la sonde urinaire !

Ségéla  a vendu de tout

C’était un très grand manitou

Nous aurions été des confrères

Rivaux mais révolutionnaires !

Nous nous serions bien chamaillés

Pour tenter d’être le premier

Celui qui aurait bouffé l’autre

Sans concession ni patenôtre !

Pour lequel des deux la Rolex ?

Rouler en Rolls ou en Solex ?

Ou bien aurions-nous fait la paire

Cochons-copains dans les affaires ?

Prolongation seconde :

Mais je vous laisse mes amis

J’ai un gros besoin de pipi

Je ne vous vends pas de salade

Ce n’est pas de la rigolade !

J’y cours car c’est vraiment urgent

Vous comprenez mes braves gens

Même la Reine d’Angleterre

A ces soucis très terre à terre !

Quand l’envie de pipi la prend

Elle met de coté son rang

Et se précipite aux toilettes

Quitte à chiffonner sa voilette !

Moralité :

Que l’on soit manant ou puissant

Nous sommes tous égaux devant

Certaines fonctions naturelles

A tout jamais intemporelles.

 

                                  Le Rotpier

PS :  J’ai de plus en plus de problèmes pour faire des copié-collés sur mes articles sur WordPress !

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Poésie, Poésie-humour, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour  » L’affaire est dans la poche  » ou  » L’art de ne pas prendre les vessies pour des lanternes  » le poème du jour bien ciblé par … Rotpier

  1. Zaza dit :

    Coucou Pierre, très heureuse de te retrouver.
    Ces problèmes de pissette, ce n’est vraiment pas le pied et je comprends ton désarroi. Mais la science fait des progrès et cela devrait s’arranger.
    Je ne voudrais pas te plomber le moral, mais ma frangine qui a déclaré une SEP en 1986, avec l’aggravation de la maladie, a perdu certaines fonctions dont celle de devoir se sonder pour uriner. Je sais, pour une Nana, c’est plus facile que pour un mec.
    N’empêche que depuis septembre 2021, privée de sa mobilité, elle a dû accepter une sonde avec une poche extérieure. Au fil des jours, c’est de plus en plus contraignant, et elle ne rêve que de rentrer en urologie pour effectuer chirurgicalement une dérivation de la vessie, dans un réceptacle à vider tous les jours.
    Elle se bat, et garde le moral, ce qui est important, Pour elle je sais qu’il n’y a pas d’autres d’issues, mais pour toi, continue à te battre et à nous faire rire.
    Merci mon ami.
    Bises et bon mercredi

    J’aime

    • Pierre dit :

      Bonjour Zaza !
      J’ai eu ce problème-là il y a deux ans mais là c’est mon épouse qui a dégusté : 4 semaines d’hôpital : attaque du staphylocoque doré avec un abcès dans un muscle de la jambe droite ( le psoas ) et le pronostique vital engagé une fois. dur de chez dur ! 🤨😮😆
      Cela va mieux et elle recommence à marcher un peu;
      Bonne journée,
      Pierre

      J’aime

  2. Jerry OX dit :

    Bonjour Pierre, ne pas prendre des vessies pour des lanternes et être ainsi bougrement inspiré, je suis à nouveau épaté ! Quelle style mazette ! la reine d’Angleterre et Jacques Séguéla sont même cités dans ton beau texte : « Pour lequel des deux la Rolex ?/Rouler en Rolls ou en Solex ?/
    Ou bien aurions-nous fait la paire/Cochons-copains dans les affaires ? » That is the question !!

    J’aime

  3. tmor dit :

    Hello Pierre,
    En termes de fuites scientifico-poétique à sauce humoristique, tu t’y connais.
    Le parti pris d’en rire comme chantaient Dac & Blanche.
    Belle journée à toi.
    Thierry

    J’aime

  4. Photonanie dit :

    Avec Séguela vous auriez aussi pu essayer de jouer à celui qui pisse le plus loin…
    Je connais les problèmes dont tu parles par conjoint interposé, heureusement une petite intervention (douloureuse il paraît) a réglé le problème. C’est un problème très sérieux: j’ai rédigé un mémoire sur les déplacements des personnes en chaise roulante et la première chose qu’elles situent quand elles vont dans un nouvel endroit, ce sont les toilettes, tellement c’est compliqué et important pour elles.
    Comme disait mon compatriote avec tant de justesse: mourir cela n’est rien, mais vieillir oh vieillir…
    Allez courage, nous sommes toujours debout et gardons notre humour, c’est le principal pour tenir le coup.
    Bonne journée.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.