Rébus : réponse au petit rébus dominical de … Rotpier !

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Publicités
Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Le petit rébus dominical de … Rotpier !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

 

C’est un rébus d’actualité du Rotpier, l’empereur des rébus tordus !

 

Nota (comme disait Nicole ) : l’articulation entre la dernière image de la 1ère ligne et la 1ère image de la seconde ligne n’est pas si évidente que cela : j’en suis tout contrit !

2ème ligne, 4ème image : le mec a la crève et une sacrée   » – – – –  » et pis c’est tout ! Dernière image : le serpent fait toujours  » s  » ! ( l’autre aussi, c’est son frère ! )

3ème ligne, 2ème image :   » – – –  » est ce personnage ! Dernière image : un diagramme de   » – – –  » … pas fait pour les ânes ! 

4ème ligne, 1ère image : c’est ce qui est surligné qu’il faut retenir ! 2ème image : lieu où se tenaient les marchés  ( il y en a encore de fort belles ! )

5ème ligne, dernière image : tout le monde n’est pas à mettre dans le même ! 

7ème ligne, dernièr image : le plus petit des Dalton !

9ème ligne, 2ème image : quand son nez s’allonge, il  » – – – –  » ! 3ème image : attention, c’est  »  – – – –  » bouillant ! 4ème image : des poches de   » – – – –  » pour sauver des vies ! Dernière image : petite, la sale bête est lente !

 10ème ligne, 1ère image : quand il a fini de téter, le bébé fait son   » – – –  » … comme le Rot pier ! 2ème image : la sale bête pique et ça fait mal ! 4ème image : le cri du mouton ! Dernière image : instrument de musique !

11ème ligne, 1ère image : 0,5 Km/h, c’est très  »  – – – –  » !  2ème image : celui-ci est de sable ! Dernière image : cette bestiole là pique aussi et donne des maladies ! 

12ème ligne, dernière image : Titeuf regarde son  »  – – – –  »  … si !

13ème ligne, 3ème image : il y en a dans le Coca ! Dernière image : en direct  » U  » … cocotte !

Et pis c’est tout !

A vous de jouer et je reconnais volontiers qu’il ne faut pas l’être pour tout déchiffrer ! 

Réponse :

Si l’on coupait les mains de tous ceux qui sont pris à les mettre dans le sac, cela ferait de jolies colonies de manchots sans pour autant embellir l’antarctique ni faire plaisir à Nicolas Hulot !

 

 

Publié dans Humour, L'actualité vue par le Rotpier, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 6 commentaires

« Jaurès », une chanson de Jacques Brel chantée par Ian : … Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier + un gros bonus de Pierre

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 

« Ian Dayeur »

 

« Jaurès »

 

Nous sommes le 11 novembre et cette chanson du grand

Jacques évoque la grande boucherie de 14-18.

J’aurais voulu mettre l’originale mais elle n’est plus

disponible sur Youtube !

 

 

Jaurès,

Ils étaient usés à quinze ans
Ils finissaient en débutant
Les douze mois s’appelaient décembre
Quelle vie ont eu nos grands-parents
Entre l’absinthe et les grand-messes
Ils étaient vieux avant que d’être
Quinze heures par jour, le corps en laisse
Laissent au visage un teint de cendre
Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

On ne peut pas dire qu’ils furent esclaves
De là à dire qu’ils ont vécu
Lorsque l’on part aussi vaincu
C’est dur de sortir de l’enclave
Et pourtant l’espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux cieux
Des quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu’à la vieillesse
Oui notre bon Maître, oui notre Monsieur

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Si par malheur ils survivaient
C’était pour partir à la guerre
C’était pour finir à la guerre
Aux ordres de quelque sabreur
Qui exigeait du bout des lèvres
Qu’ils aillent ouvrir au champ d’horreur
Leurs vingt ans qui n’avaient pu naître
Et ils mouraient à pleine peur
Tout miséreux, oui, notre bon Maître
Couverts de prêles, oui, notre Monsieur

Demandez-vous, belle jeunesse
Le temps de l’ombre d’un souvenir
Le temps de souffle d’un soupir :

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Avec un bonus pour ceux qui ne me suivaient pas encore :

C’était il y a 103 ans et …

 Ils partaient la fleur au fusil !

 

Image du net

 

Après … 4 années d’enfer !

 

 

 Images du net

En premier : le poème « Verdun »

A Verdun,

 

Et la boue et les rats

et les gaz scélérats,

tous les jours la tuerie

tous les jours l’incurie.

 

De boyaux en boyaux

encombrés de boyaux,

de tranchées en tranchées

les jambes arrachées.

 

Et tous ces trous d’obus

et tous ces tirs au but

ces crêtes qui s’écrêtent

et ces corps sans leur tête.

 

Et ces grands officiers

aux orgueils outranciers,

aux visages tout glabres

et agitant leur sabres.

 

Et l’alcool avalé

et les  assauts zélés,

les discours, les harangues,

les cadavres exsangues.

 

La raison n’a plus cours

on attaque on y court

on tire on coupe on tranche

baïonnette à la hanche.

 

Et …

 

Et cet éclat d’obus

sur un coup droit au but

et l’horrible souffrance

et la mort pour la France

 

             Pierre Dupuis

En second : 

 

Le jugement guerrier,

 

Ils étaient partis à la guerre

une fleur au bout du fusil,

la der des ders – sûr, la dernière ! –

après ça ce serait fini.

 

Ils ont creusé profond la terre

tel les autres en face aussi,

pas question de se laisser faire :

c’était parti pour le gâchis !

 

Dégoûtés par le grand carnage,

certains ont dit « On n’y va plus ! »

arc-boutés et bien résolus.

 

Jugés pour manque de courage,

ils ont fini au champ d’horreur

une fleur à l’endroit du cœur.

 

                                   Pierre Dupuis

 

Image du net

Bon partage !

Pierre

Publié dans Les chansons et les musiques que j'aime | Tagué , , , | 2 commentaires

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d’humour à plumes !

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Signature Rotpier

… Je vous chouette une bonne distraction

… et une bonne journée !

 

 

Publié dans Humour, Les chouettes Chouettes du Rotpier, Pensées | Tagué , , | 4 commentaires

« Au revoir là-haut » … Souvenirs et regrets d’une gueule cassée,  » … un poème de Pierre

.

J’ai écrit ce poème après avoir lu le Goncourt 2013 « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre qui traite en partie de ce drame.

Si vous ne l’avez pas lu, je vous le conseille et vous met un lien pour un résumé plutôt bien fait :   http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/2013/11/26/au-revoir-la-haut-de-pierre-lemaitre-prix-goncourt-2013/

Un film vient d’en être tiré et les premières critiques sont bonnes : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_revoir_l%C3%A0-haut_(film)

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19573528&cfilm=230699.html

 

 

Guerre 14-18 (4)

Images du net

Gueule cassée

La mort a le grand avantage de ne point

laisser de séquelles à ceux qui la rencontre …

Pierre Dupuis 

 

Souvenirs et regrets d’une gueule cassée,

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort

quand cet obus venu du nord

a emporté, mon sang se glace,

presque la moitié de ma face.

 

Je veux bien aller en enfer,

j’ai connu le feu et le fer,

que peut-il arriver de pire,

J’aimerais bien l’entendre dire !

 

Et les officiers sabre au clair,

les explosions et les éclairs,

les tranchées, les rats et la boue,

les vieilles barbes sur les joues !

 

Et les assauts et les reculs

et les sombres et froids calculs

pour gagner quelques hectomètres

et obligés de se soumettre !

 

Les gazés et les fusillés,

les braves qui avaient osé

dire à la maréchalerie :

« Assez de cette boucherie ! »

 

Les copains désarticulés

et tous les regards affolés

et la mitraille et la mitraille

laissant de fumantes entrailles !

.

Les infirmiers et les brancards,

les jeunes et les vieux briscards,

les chirurgiens coupant des membres,

les corps torturés qui se cambrent !

 

Ceux d’en face tout comme nous,

terrés aussi aux fond des trous

et obligés sous la mitraille

de s’élancer vaille que vaille !

 

Les mêmes de chaque coté

à ordonner, à exiger,

d’aller se faire ouvrir les trippes

au nom des sacrés grands principes !

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort ?

J’aurais dû, j’en ai grand remords,

en terminer là-bas sur place

pour ne plus me voir dans la glace !

 

Mais que peut-on faire bon sang

quand on s’est vidé de son sang

et que l’on n’est plus qu’une loque,

une proie pour staphylocoques !

 

               Après …

Après, affronter les regards

avec les yeux plein de brouillard

des amis et de la famille

et pire encore ceux des filles !

 

Au début de la compassion,

ensuite de la répulsion

et parfois même une grimace

… ferais-je mieux, moi, à leur place ?

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort

quand cet obus venu du nord

a emporté, mon sang se glace,

presque la moitié de ma face ?

 

                                         Pierre Dupuis

 

 

Publié dans Pensées, Poésie | Tagué , , , , | 5 commentaires

Rébus : réponse au petit rébus dominical de … Rotpier !

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le petit rébus dominical de … Rotpier !

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

 

C’est un rébus du Rotpier à triple détente !

 

4ème ligne, 4ème image : endroit où se tenait la vigie sur les anciens voiliers !

6ème ligne, 3ème image : le marin est presque en haut du  »  – – –  » … comme Alexandre !

5ème ligne, 2ème image : quand il a finit de téter, le bébé fait son  » – – –  » !

7ème ligne, dernière image et en direct  » ch  » !

8ème ligne, 1ère image : il parait qu’elle s’envole lorsque l’on meurt !

9ème ligne, 3ème image : il y a 4  »  – – – – –  » de 2 personnages !

 10ème ligne, 2ème image : il ne faut pas prendre le court ! 

14ème ligne, 2ème image : le serpent fait « s » ! ( l’autre aussi ! )

15ème ligne, 1ère image : trop de    » – – – – –  » peut rendre sourd ! 

Et pis c’est tout !

Ceux qui ne trouveront pas seront privés de désert ! Les autres se verront offrir mes chaleureuses félicitations et un paquet de dattes à retirer sur le grand marché de Marrakech chez Ali, le 14 décembre prochain. Le créneau est assez serré mais on n’a pas toujours le choix dans la date ! Et quand on l’a, ce n’est pas encore entièrement gagné ! 

Réponse :

Si je disais qu’une femme enceinte de jumeaux a une propension à devenir chameau je comprendrais que l’on dise que je déblatère et que cela fasse du bruit dans les baraques !

 

Un petit éclairage pour ceux qui auraient un peu de mal à suivre l’esprit tordu du chameau de Rotpier :

  • Femme enceinte de jumeaux : double bosse !

  • Déblatère : le chameau blatère, c’est son cri !

  • Baraque : quand le chameau (ou le dromadaire) s’accroupit, il baraque ! … Et quand il se prend une gamelle, il casse la baraque !

Eh oui ! Difficile à suivre le Rotpier hein ?

 

 

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 6 commentaires