Le poème du jour  » Panzoult, le tuffeau, le vin et la Sibylle,  » de … Pierre

.

Bonjour à toutes et à tous !

Me voici de retour et je vous propose mon premier devoir de vacances… il y en aura un autre un peu plus Rabelaisien !

Pierre


Intérieur de la Cave de Panzoult  (image du net)

En souvenir de très belles vacances à Panzoult au Moulin Girault, tout près de la grotte de la Sibylle de Rabelais.

 

 

Panzoult, le tuffeau, le vin et la Sibylle,

 

Sur la commune de Panzoult

se trouve une très belle cave

célébrant sans aucune entrave

le vin, la Sibylle et le goût.

 

La Sibylle de Rabelais,

le très truculent pour l’époque

écrivain au style baroque

qui choquait et qui dérangeait.

 

Accompagné d’Epistémon

l’étrange et facétieux Panurge

l’avait selon notre démiurge

rencontrée pour divination.

 

Curieux mélange avec le vin

mais le mariage est subtile :

parler de vin et de Sibylle

voila qui me semble divin !

  

Bien à l’abri sous le tuffeau

passé et présent cohabitent

c’est une belle réussite

disons-le net sans peur des mots.

 

Un régal pour les visiteurs

qui s’arrêtent de niche en niche

pour se délecter des très riches

fresques taillées avec bonheur.

 

Tout décrire serait trop long

mieux vaut y venir en visite

c’est une belle réussite

bravo à tous les vignerons !

 

Pour peser sur leur avenir

leurs bouteilles portent leur griffe

remake du « cave se rebiffe »

le meilleur moyen pour tenir.

 

Indépendants mais regroupés

une adéquate logistique

pour contrer de façon pratique

ceux toujours prêts à les presser !

 

Les lendemains que seront-ils ?

Je pense qu’il serait habile

de demander à la Sibylle

son augure au prochain avril.

 

Hors de question bien entendu

qu’elle ait l’extrême outrecuidance

et quelles que soient les circonstances

d’exhiber le trou de son… cul !

 

En attendant vive le cru

partageons la dive bouteille

le bon vin est une merveille :

même cuits ne soyons pas crus !

  

On peut bien être un peu chauvin

en France on sait se mettre à table

et partager, c’est délectable,

la bonne chair et le bon vin !

 

 

 

Détail de fresque sculptée:  » Le cul de la Sibylle ! « 

Photo de mon cru !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

.

Et puisqu’ils sont cités, je fais un petit clin d’œil à :

 

Gloire à Alcofribas Nacier

d’avoir créé ses personnages

qui sont d’une cuvée hors d’âge

et qui n’ont fait que bonifier !

 

Ce bon vivant, cet érudit,

sous couvert de bouffonneries

a dénoncé des incuries

en bravant bien des interdits.

 

Gloire aussi à Michel Audiard

pour ses si savoureux dialogues

piochés dans le grand catalogue

de l’argot érigé en art !

 

                                                         Pierre Dupuis

Publicités
Publié dans Poésie, Poésie-humour | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

 » Sur les traces de la pucelle  » ou  » Ce que j’espère de Chinon  » … du chevalier Rotpier !

Préambule :

 Je pars en fin de semaine en vacances du coté de Chinon.

Retour vers le milieu de la 1ère semaine de juillet … si j’échappe aux flammes ou aux sbires du roi !

Le Rotpier

 

Petit bidouillage à partir d’une image du net !

 

 

        Au pays de Rabelais il ne faut pas s’étonner des énormités …

Sur les traces de la pucelle

ou

Ce que j’espère de Chinon *

Je pars du coté de Chinon

comme l’avait fait la pucelle

qui abhorrait les étincelles

comme la tête de Cauchon !

.

Et si là-bas j’entends des voix

me demandant d’aller de suite

bouter pour mauvaise conduite

celui qui se prend pour le roi :

.

J’enfourcherai mon canasson

pour rejoindre à bride abattue

l’Elysée avec ma massue

pour aller fracasser Macron !

.

Tout cela est déjà écrit,

si Némo  me cherche des crosses

je lui ferai des grosses bosses

si c’est Brigitte… pareil aussi !

.

J’affronterai Gérard Collomb

qui de gauche est passé à droite

je lui dirai ferme ta boite

je ne parle pas aux félons !

.

Je subirai l’inquisition

je gémirai sous la torture

voila ma destinée future

je tiendrai bon sous la question !

.

Je finirai sur le bûcher

drapé de mon seul oriflamme

à Rouen et au milieu des flammes

sur la place du vieux marché !

.

Mes cendres  iront au Panthéon

quand on m’aura rendu justice

au regard de ce grand supplice :

cramer à poil sans pantalon !

                                                           Rotpier

 

 

Nota :

Je suis très pris avec mon association et mon départ en vacances en fin de semaine. Je vais essayer de passer faire un petit tour sur vos blogs aujourd’hui ou demain si je le peux.

Bonne continuation à toutes et à tous !  

Pierre

Publié dans Humour, Pensées, Poésie | Tagué , , , , | 9 commentaires

Rébus : réponse au petit rébus dominical de … Rotpier !

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet d’avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c'est tout Rotpier

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le petit rébus dominical de … Rotpier !

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

Petite aide au rébus

(les champions s’en passeront !) :

 

C’est un rébus du Rotpier assez long mais comme je pars en vacances en fin de semaine prochaine, vous pourrez vous reposer après ! C’est un petit tour dans l’histoire au travers d’un prénom féminin cher à Gilbert Bécaud et à Georges Brassens !

Il est en 2 phrases !

2ème ligne, 1ère image : un  » – – –  » c’est un  » – – –  » et là il y en a 5 !  2ème image : Éole est le dieu du   » – – – –  » !  3ème image : la saison évoquée ! ( l’autre aussi ! )

3ème ligne, 1ère image : le ‘g », il faut le prononcer « gue » ! ( l’autre ausi ! ) 2ème image et en direct :  » U  »  … cocote ! 

7ème ligne, 4ème image :  j’espère que vous n’en avez pas le sang ! ( ce n’est pas un radis ! ) 

8ème ligne, 2ème image : quand il est mort: vive lui … ou le suivant !

9ème ligne, dernière image :  » oui  »  en russe !

10ème ligne, avant dernière image : autre nom pour un tonneau ! ( il est interdit de s’y mettre le doigt ! )

11ème ligne, 2ème image : le serpent fait toujours  » s  » ! ( L’autre aussi ! ) 

12ème ligne, 1ère image : le verbe de l’action à l’infinitif ! 

15ème ligne 2ème image : le petit de la biche … j’espère que cela biche pour vous !

17ème ligne, 1ère image : il ne s’agit pas d’une bande de vieux ( d’ailleurs, chez les vieux il y a très peu de bande … ! )

18ème ligne, 1ère image : quand son nez s’allonge, il  »  – – – –  » ! 

Et pis c’est tout !

A vous de jouer !  Il vaut ce qu’il vaut mais … ne soyez pas vache avec moi  !

 

Réponse :

Les Jeanne ont souvent été singulières même au pluriel. Il parait que Jeanne la papesse n’avait pas froid aux fesses, que Jeanne d’Arc refusait de se faire tirer, qu’avec Jeanne Hachette on se fendait la gueule et que, jeune, Jeanne Calment était excitante !

 

Publié dans Humour, Pensées, Rébus | Tagué , , , | 7 commentaires

Jean Ferrat, « L’amour est cerise » : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Jean Ferrat :

« L’amour est cerise »

 

… C’est l’époque !

 

L’amour est cerise

Rebelle et soumise
Paupières baissées
Quitte ta chemise
Belle fiancée
L’amour est cerise
Et le temps pressé
C’est partie remise
Pour aller danser

Autant qu’il nous semble
Raisonnable et fou
Nous irons ensemble
Au-delà de tout
Prête-moi ta bouche
Pour t’aimer un peu
Ouvre-moi ta couche
Pour l’amour de Dieu

Laisse-moi sans crainte
Venir à genoux
Goûter ton absinthe
Boire ton vin doux
O rires et plaintes
O mots insensés
La folle complainte
S’est vite élancée

Défions le monde
Et ses interdits
Ton plaisir inonde
Ma bouche ravie
Vertu ou licence
Par Dieu je m’en fous
Je perds ma semence
Dans ton sexe roux

O Pierrot de lune
O monts et merveilles
Voilà que ma plume
Tombe de sommeil
Et comme une louve
Aux enfants frileux
La nuit nous recouvre
De son manteau bleu

Rebelle et soumise
Paupières lassées
Remets ta chemise
Belle fiancée
L’amour est cerise
Et le temps passé
C’est partie remise
Pour aller danser

Bon partage !

 

Rotpier

 

Publié dans Les chansons et les musiques que j'aime | Tagué , , | 5 commentaires

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d’humour à plumes !

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

xxxxxxxxxxxxxxxxx

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Signature Rotpier

… Je vous chouette une bonne distraction

… et une bonne journée !

 

Publié dans Humour, Les chouettes Chouettes du Rotpier, Pensées | Tagué , , | 4 commentaires

 » La valse des épithètes,  » … un poème d’une verdeur certaine de … Rotpier, porte-parole de… Mado !

.

Il faut parfois avoir le courage de se faire porte-parole de causes délicates …

Rotpier

 

Prostituée

Image du net modifiée par mes soins !

Avant-propos :

Ce poème est d’une verdeur

à offusquer les conformistes

bien que certains avec ardeur

nous côtoient avec pragmatisme !

 

Il n’est pas fait pour les coincés,

pour les gens de bonnes manières,

il risque de fort agacer

Ludovine de la Rochère !

 

… Appelez moi … Mado  

 

La valse des épithètes,

 

C’est un métier un peu spécial,

vous allez tiquer je suppute

si je vous parle de social

à propos du statut des putes !

 

Ce mot je l’emploie à dessein

alors que je ne l’aime guère,

je le trouve très assassin

au point de lui faire la guerre !

 

Mais je n’ai vraiment pas le temps

d’écrire une longue préface

alors je me suis dit autant

être rapide et efficace !

 

Je me dois de vous préciser

que j’en suis une à part entière,

je ne cherche pas à biaiser

je n’ai rien d’une cachotière !

 

Voilà le décor est planté,

laissons tomber la polémique,

ne soyez pas épouvantés

je pourrais être en politique !

 

Je vous invite… en tout honneur

– ne faite donc pas cette tête ! –

à faire en simple promeneur

le tour de tous nos épithètes !

 

C’est un langage très fleuri

qui ne fait pas dans la dentelle,

je vous en offre un pot-pourri,

allez j’y vais, je m’y attelle !

 

Il y a ceux qui sont assez

… comment dirais-je … acceptables

et d’autres que l’on peut taxer

de franchement désagréables !

 

Commençons donc par ces derniers,

allons-y avec allégresse,

du pain béni pour chansonniers

pour peu qu’ils brodent sur les fesses !

 

Bifteck, bordille ou bien bourrin,

cagnasse, cateau ou cavette,

catin, chabraque ou bien ponette

sans oublier bien sûr putain !

 

Langouste, crevette ou gadou,

garce, gigolette ou filasse

belle avalanche de mots doux

que j’augmente : poule et pétasse !

 

On continue les jolis mots ?

Poufiasse, pouliche ou galoupe,

radasse, radeuse ou tréteau

… j’en remets un peu pour la soupe ?

 

Allez, encore quelques-uns :

conasse, marmite ou gagneuse,

roulure, souris, gagne-pain,

trimardeuse ou bien tapineuse !

 

Après ce beau tableau brossé

passons à ceux moins sarcastiques

mais qu’il faut quand même endosser :

nous sommes loin du romantique !

 

Il y a fleur de macadam

ou de trottoir et puis cocotte,

péripatéticienne … dam 

c’est la classe au ras de la motte !

 

Courtisane, créature ou

demi-mondaine, horizontale,

fille de joie, de rien du tout

que pour quelques sous on emballe !

 

Croqueuse ou marchande d’amour,

dégrafée ou fille publique,

de mauvaises mœurs et toujours

les quolibets que ça implique !

 

Je préfère belle de nuit

ou hétaïre … c’est la classe,

comme la nuit les chats sont gris

cela nous évite la chasse !

 

D’autres épithètes ont cours,

la liste n’est pas exhaustive,

ailleurs que dans les basses-cours

d’autres poules sont très actives !

 

Car il y a pire que nous :

des femmes soit disant honnêtes,

calculatrices jusqu’au bout

grandes ouvreuses de braguettes !

 

Notre tarif est affiché

et il n’y a pas de magouille,

pas plus que de plans ébauchés

pour s’en mettre plus dans les fouilles !

 

J’aurais pu glisser, c’est certain,

une très belle rime en « ouille », 

 que chacun fasse son turbin :

ceux qui en veulent se débrouille !

 

La société nous met au ban

pourtant nous lui rendons service

en acceptant comme clients

certains hommes pourris de vices !

 

Pas besoin de légion d’honneur,

juste un peu de reconnaissance,

un peu moins d’esprit sermonneur

… sans rêver que l’on nous encense !

 

Depuis la loi Marthe Richard

qui a fermé les maisons closes

c’est aux bois ou sur les boulevards

que les fleurs de trottoir éclosent !

 

Sans demander de grands égards

au moment où l’on nous culbute,

nous aimerions que les fêtards

ne nous appelassent pas putes !

 

Je vous salue en espérant

ne pas vous avoir pris la tête

et je vous laisse au demeurant

méditer sur ces épithètes !

 

Si vous voulez en discuter

j’en serais tout à fait ravie,

nul besoin de me culbuter

… sauf si vous en avez envie !

 

 

                                                                                     Rotpier … porte-parole de… Mado !

 

Remarque : Cause déjà défendue !

 

 

Publié dans Pensées, Poésie | Tagué , , , | 8 commentaires