Archives par mot-clef : Mégère non apprivoisée !

 » A force de mordre on trouve son maître,  » … un poème mordant de … Pierre !

A force de lui montrer les crocs, elle l’avait mis à cran.   Image du net A force de mordre on trouve son maître,   Elle avait du chien à revendre, hélas c’était du coté crocs, il aurait mieux fait … Lire la suite

Évaluez ceci :

Publié dans Poésie | Tagué , | 2 commentaires