« Comme un relent de peste brune » , un poème de Pierre

.

Pour celle-là, nous n’avons pas encore trouvé de vaccin pour l’éradiquer définitivement …

 

Image du net

Comme un relent de peste brune 

 

Regardez bien ceux du FN,

pour le moment ils se retiennent

mais dans leurs yeux brille la haine,

celle de la marque « Le Pen » !

 

Il suffirait de trois fois rien,

qu’un plus enragé les ameute

pour qu’ils se regroupent en meute

et se conduisent comme chiens !

 

Un flash-back du temps de Vichy

un noyau dur et des complices,

un remake sur les milices,

ces nœuds gluants d’introvertis !

 

« Les étrangers ont tous les torts,

allez dehors et sans manière,

on les chasse hors de nos frontières,

on les jette par-dessus bord !

 

Qui c’est ce mec, qui le connait ?

Il serait agrégé d’histoire ?

Encore un emmerdeur notoire,

un sale type, un foutriquet !

 

Allez allez, t’es basané,

rien à foutre ici tu dégages !

T’es né ici ? C’est bien dommage !

Décampe ou ça va mal tourner !  

 

On n’aime pas les étrangers,

nous on est des français de souche,

ne joue pas les saintes-nitouches :

rien à foutr’ si t’es agrégé !

 

Quoi ? Troisième génération !

Ça fait trop longtemps que ça dure,

si on te cassait la figure

et si l’on te bottait le fion ?

 

Tu vas nous accuser c’est sûr

d’être des racistes primaires,

on connaît vot’ vocabulaire

quand vous êtes le dos au mur !

 

Cette fois tu peux te tirer

mais un jour nous aurons Marine

et là tu piss’ ras des narines

à ne plus pouvoir respirer !

 

Et vive le Front National !

Refoulons tous les rastaquouères,

la France n’est le sanctuaire

que des gaulois et c’est normal ! »

 

    Péroraison :

« Mais c’est de la science fiction ! »

C’est ce que vous allez me dire

et bien moi je peux vous prédire

que certains sont prêts à l’action !

 

Regardez bien autour de vous,

écoutez bien, tendez l’oreille,

chauffés ou pas par la bouteille,

ils se lâchent un peu partout !

 

Et quand je dis « autour de vous »

n’excluez pas votre famille

… je vois vos yeux qui s’écarquillent :

vous allez me traitez de fou !

  

Pas ceux du cercle rapproché,

en principe on sait ce qu’ils pensent,

les autres quelles accointances

ont-ils auprès d’autres clochers ?

 

C’est quand même très angoissant,

quand on voit des petits villages

offrir au FN ses suffrages

à plus de cinquante pour cent !

 

Ça pue et ça vous prend au nez,

ça incommode et importune,

comme un relent de peste brune,

comme une charogne en été.

 

Nous aurions besoin d’un Camus

pour dénoncer la pestilence

de ce qui nous arrive en France 

et que nous avons déjà vu !

 

Eternel recommencement,

il reste toujours quelques braises

de haine et certains se complaisent

à souffler dessus longuement !

 

Un détail est à mentionner :

chez nous la peste brune est blonde,

aussi sûr que la terre est ronde

il nous faudra l’éradiquer !

 

Maintenant il y en a deux

et celles-là font bien la paire,

bien entourées par des compères

au passé souvent sulfureux !

 

Oui, maintenant elles sont deux,

la fille a écarté le père,

la nièce a laissé tata faire :

il était encombrant le vieux !

 

Il a défriché le terrain,

créé sa petite entreprise

et ces deux-là la lui ont prise :

il n’est plus le grand mandarin !

 

Un coup de chaud chez les fachos,

pas de quoi fouetter une chatte,

sauf que celles-là ont pris date

pour nous entraîner au chaos !

 

« Numérote tes abattis ! »

m’a conseillé un ami proche

« Tu joues un peu trop au Gavroche

 s’ils reviennent t’es mal parti ! »

 

J’ai répondu à cet ami :

« Je n’ai plus l’âge de me taire,

de ravaler mes commentaires :

je dis que ça pue le nazi ! »

                        Pierre Dupuis

A propos Pierre

Professeur à la retraite
Cet article, publié dans Billet d'humeur, L'actualité vue par le Rotpier, Pensées, Poésie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour « Comme un relent de peste brune » , un poème de Pierre

  1. ZAZA RAMBETTE dit :

    Bien vu Pierre, et les gens bornés qui ne regarde pas plus loin que leur bout de nez m’énervent sérieusement.
    Tu vois, mon argument pour leur répondre est de leur faire réécouter ce sketch de Fernand Raynaud

    « Jaime pas les étrangers .
    Parce que … ils viennent manger le pain des français.
    Jaime pas les étrangers.
    Cest vrai, cest comme ça , cest physique.
    Et cest curieux parce que comme profession, je suis douanier.
    On devrait être aimable et gentil avec les étrangers qui arrivent
    mais moi… jaime pas les étrangers.
    Ils viennent manger le pain des français .
    Et je ne suis pas un imbécile, puisque je suis douanier.
    Je peux écrire ce que je veux sur des papiers.
    Jaurai jamais tort , jai le bouclier de la loi.
    Puisque je suis douanier .
    Je peux porter plainte contre nimporte qui , je suis sûr de gagner en justice.
    Je ne suis pas un imbécile, vous voyez je suis français moi.
    Oui, et je suis fier dêtre français.
    Mon nom ?
    Moi, je mappelle Koulakirstensky du côté de ma mère et Piazzano Vande tti du côté dun copain à(de) mon père.
    Dans le village où jhabite, on a un étranger.
    On ne lappelle pas par son nom, on dit : .
    Sa femme arrive , on dit . Souvent je lui dis :
    Alors une fois au café, il ma pris à part.
    Je nai pas voulu trinquer avec lui, hé, un étranger !
    Je ne vais pas me mélanger avec nimporte qui, parce que moi, je ne suis pas un imbécile, puisque je suis douanier .
    Il ma dit :
    Je lui ai dit : Il est bête alors celui-ci ! Comment se fait-il quil puisse dire des bêtises pareilles !
    Enfin, du haut de ma grandeur, je lai quand même écouté ,cet idiot .
    Il me dit :
    Là, jai rien compris à ce quil a voulu dire !
    Et pourtant je ne suis pas un imbécile, puisque je suis douanier .
    .
    Alors un jour , il nous a dit

    Alors il a pris sa femme, ses enfants, et il est monté sur un bateau, et il a été loin,au-delà des mers .
    Et depuis ce jour-là, bah on ne mange plus de pain… »
    Bises et bonne journée

    J’aime

    • Pierre dit :

      Bonjour Zaza !

      Merci ! Bien vu le sketch de Fernand Raynaud, il était déjà d’actualité à l’époque, pourtant nous n’étions pas encore très éloignés du nazisme !

      Bonne journée,

      Pierre

      J’aime

  2. Photonanie dit :

    Tu as raison Pierre, la peste brune ne compte pas pour des prunes en France… même si les autres ne sont pas non plus des enfants de chœur.
    Je n’aimerais pas devoir choisir chez vous et je vous souhaite bien du courage amis français.
    Bonne journée.

    J’aime

  3. Réjanie13 dit :

    Oh Comme je te comprends, ce n’est pas de la science fiction et on en connaît déjà un rayon là dessus malheureusement

    En attendant de faire un choix ou un non-choix au choix
    Marée Haute – Matmatah

    J’aime

    • Pierre dit :

      Bonjour Réjanie !

      Cela faisait bien longtemps que nous ne nous étions pas fait un petit coucou !
      Merci d’être passée le faire ! Excellent le clip de Matmatah, je suis allé chercher les paroles:

      « J’ai volé pendant des années
      Au dessus de tous soupçons
      Bouffé à tous les râteliers
      Pour le bien de la Nation
      J’étais l’élu, le magnifique
      Jeune loup dans le gotha
      Le joyau de la république
      J’étais le garant de vos lois

      Et voici qu’on frappe à ma porte
      Comme l’animal que l’on débusque
      Pourquoi me traiter de la sorte ?
      De quoi m’accuse-t-on au juste ?
      Quelques détournements de fond
      Fiscalité frauduleuse
      Les erreurs de facturation
      De mes heures les plus généreuses
      J’s’rais bien resté encore un peu
      Mais il semble que ces messieurs
      Attendent des aveux
      Mes adieux

      Quoi qu’il arrive, je reviendrai
      Les tempes grises, la tête haute
      Vos cerveaux lavés du souvenir
      De mes impardonnables fautes
      De mes cendres, je renaitrai
      Je serai le phénix de ces hôtes
      Quoi qu’il arrive, je reviendrai
      A marée haute

      Faiblesse, pouvoir ou confiance
      J’en ai usé, abusé
      J’ai partouzé dans la finance
      Vous baisant de force ou de gré
      Devant les juges incorruptibles
      Ma vérité éclatera
      Et si la morale est sordide
      Dans quelques temps on en rira
      J’naviguerais bien encore un peu  »

      ça sent la magouille bien épaisse et d’actualité !

      Bonne journée, je vais passer goûter la soupe chez toi !

      Pierre

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.